Rootkit de Sony : l’EFF incite les victimes à réclamer leur dû

Mobilité

L’association de défense des libertés sur le Net invite les clients lésés à échanger leurs CD défectueux et à bénéficier de l’indemnisation.

L’Electronic Frontier Foundation (EFF) encourage les consommateurs ayant acheté l’un des CD audio de Sony BMG contenant un rootkit (voir édition du 3 novembre 2005) à réclamer l’indemnisation à laquelle ils ont légalement droit. L’association américaine en charge de la défense des libertés civiles sur le Net a mis en place sur son site Web une section permettant d’accélérer les demandes en ce sens.

En vertu de l’accord passé entre la justice américaine et Sony BMG, ce dernier propose en effet à ses clients qui s’estiment lésés d’échanger les CD avec rootkit contre des disques ne contenant pas de système de gestion numérique des droits (DRM). La maison de disques offre également un paiement de 7,50 dollars en cash et un album gratuit à télécharger, ou bien simplement trois albums à télécharger (voir édition du 10 janvier 2006).

Un double objectif

“En adressant leur réclamation, les utilisateurs obtiendront de la musique qu’il pourront lire sans restriction et sans risque sur leur ordinateur, tout en rappelant à Sony BMG que les consommateurs se soucient de ce problème”, a déclaré l’association dans un communiqué. “Et pour ceux qui n’ont pas encore protégé leur ordinateur, il est grand temps de télécharger le logiciel destiné à supprimer le système de DRM et à éliminer ainsi les failles de sécurité qu’il crée.”

Un virus exploitant le rootkit de Sony BMG était en effet apparu peu de temps après que la présence de ce logiciel a été révélée (voir édition du 14 novembre 2005). L’EFF a également publié une liste des CD audio qui contiennent le système de DRM, dans laquelle on trouve des artistes populaires comme Britney Spears, Céline Dion ou David Gray.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 13 mars 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur