S. Dujardin (Alcatel) : “Les entreprises optent pour des solutions hybrides”

Cloud

Entre lignes IP et lignes TDM classiques, les PME/PMI cherchent à optimiser leurs coûts télécoms.

Les solutions d’entreprise d’Alcatel vont jouer un rôle important dans le nouvel ensemble Alcatel-Lucent si le rapprochement est validé par les autorités étatiques de régulation (voir édition du 3 avril 2006). La division dédiée, qui affiche plus de 500 000 clients, propose des solutions télécoms destinées aux petites, moyennes et grandes entreprises, mais également aux administrations. Applications de communication d’entreprise, solutions de communications unifiées, centres de contact, téléphonie IP…les problématiques entreprises et les solutions ne manquent sur fond de convergence des réseaux et de vulgarisation de la voix sur IP. (Interview réalisée le 6 juin 2006)

Vnunet.fr: Dans un contexte de fusion Alcatel-Lucent, comment va se réorganiser la division Entreprises ?

Serge Dujardin: Si la fusion devient effective, il y a peu de risques de doublon de portefeuilles entre les solutions d’Alcatel et celles de Lucent. Notamment dans la partie entreprises. Lucent sétait séparé de cette activité en la vendant à Avaya en 1998. Un prestataire qui est aujourd’hui un concurrent d’Alcatel et de Lucent. Le seul produit que Lucent a gardée est une technologie de sécurité avec des services, notamment autour de l’architecture, qui sont destinés aux opérateurs et aux entreprises. Du coup, c’est très complémentaire avec Alcatel. Car nous disposons de partenariats avec des fournisseurs de firewall et des éditeurs de solutions de sécurité.

Dans quelle mesure les PME françaises adoptent la voix sur IP ?

Dans la grande majorité des cas, les clients demandent des solutions PBX hybrides entre lignes TDM classiques et lignes IP dédiées à des applications. Si lon prend en compte tous les types de clientèles (grands comptes et PMI-PME), on arrive à presque 20% de pénétration IP dans les configurations et donc 80% qui reste en mode TDM. Il existe des grands projets full IP gagnés par Alcatel. Mais cela reste exceptionnel. Je dirais que 15% des projets existants de migration concerne du full IP sur le marché français. Mais la grande majorité s’orientent vers des solutions hybrides.

Comment les entreprises distinguent leurs besoins en VoIP et en TDM?

Cest une question fonctionnelle. Pour certains postes de travail, les entreprises n’ont besoin que de fonctions voix voire messagerie vocale ou de l’audio conferencing. Dans ce cas, l’IP nest pas adapté. Cette solution est plus adéquate pour partager des applications (un agenda partagé, interventions avec vidéo…).

Ce type d’implémentation coûte combien aux entreprises?

La ligne TDM classique baisse de 5 à 10% à lannée. Il faut compter entre 50 et 60 euros HT par ligne. Pour une ligne IP, il faut compter sur 100 euros HT par ligne. Tout dépend de l’application supplémentaire que l’on met en place sur le téléphone. Cela rend plus difficile les calculs de retours sur investissement. Mais nous pouvons imaginer que l’application ne soit plus sur le PC mais sur le téléphone. Nous entrons dans ce cas dans des mécanismes de la productivité. Qu’est ce qui est le plus efficace ? Transposer une application sur le téléphone ou maintenir l’usage du PC. Et vice-versa.

Le fait de changer de support (PC, téléphone) doit être déroutant pour les utilisateurs finaux?

Cela diffère un peu. Mais la convergence est en cours avec le rapprochement IP-data-applicatifs et TDM. A charge pour nous de créer des plates-formes fonctionnelles. Chez Alcatel, nous essayons que le changement soit le plus transparent possible pour l’utilisateur final.

Vous venez de lancer la toute dernière version de l’Alcatel OmniPCX Office, un serveur de communication IP dédié aux PME. Quelles sont les nouvelles fonctionnalités ?

Jusqu’ici, le serveur était très orienté TDM. La grande nouveauté concerne justement les fonctionnalités IP. Nous avons également mis en place de nouvelles applications et la mise en réseau des options. Il est désormais disponible sur le marché français. Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un certain nombre de configurations best sellers. Nous avons packagé le tout et nos partenaires peuvent acheter des best sellers, qui constituent l’un des cinq configurations type et qui couvrent 80% des besoins.

Vous introduisez aussi une dimension téléphonie sans fil sur IP (VoWLAN)?

Ce mélange de voice and wireless LAN est l’un des axes stratégiques d’Alcatel. Cela fonctionnait déjà avant mais c’est désormais officiellement supporté avec OmniPCX Office. La plupart des opérateurs mobiles génèrent un chiffre d’affaires conséquent avec les appels mobiles réalisés au sein des entreprises. Avec l’arrivée des téléphones dual mode (GSM/Wi-Fi), cela change la donne. Nous pouvons exploiter le Wi-Fi en cas de couverture assurée dans l’enceinte l’entreprise puis basculer en GSM lorsque l’on sort du périmètre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur