Sage conteste le rachat de Navision par Microsoft

Cloud

Afin d’éviter une concurrence déloyale sur le marché des progiciels de gestion pour PME, Sage vient de lancer deux recours en justice afin d’empêcher la prise de contrôle de Navision par Microsoft.

La prise de contrôle par Microsoft de Navision (voir édition du 7 mai 2002), éditeur danois spécialisé dans les logiciels de gestion pour les PME, n’est pas encore effective. C’est que l’arrivée de Microsoft dans ce domaine, du moins en ce qui concerne le marché européen, risque bien de bouleverser la donne. Et le leader européen Sage a compris tout le danger de voir Microsoft pendre pied sur le territoire européen au travers de Navision, comme il l’a fait aux Etats Unis avec l’acquisition de Great Plains Software.

Pour contrecarrer les plans de Microsoft, Sage vient de déposer une plainte devant la commission de la concurrence danoise, afin de s’opposer au rachat de Navision par Microsoft. Mais Sage ne s’est pas arrêté là et a demandé à la Commission européenne d’étudier le rachat de l’éditeur pour déterminer si oui ou non, le rachat entraîne la constitution d’une position dominante empêchant ainsi toute concurrence loyale.

De quoi enrichir Office ?

En fait, Sage craint que Microsoft puisse regrouper les applications de comptabilité de Navision avec son système d’exploitation Windows, le serveur de la base de données SQL et sa suite bureautique Office lui permettant ainsi d’inonder le marché avec des prix bas.

La commission a jusqu’au 7 juin pour décider d’une éventuelle poursuite ou enquête. Reste que la position aujourd’hui adoptée par Sage est étonnante. Car l’éditeur est lui même dans une position de domination. Sage détient plus de 50 % de parts de marché sur son secteur en Angleterre et en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur