Samsung défend bec et ongles sa Galaxy Tab en Australie

CloudMobilitéTablettes
Galaxy Tab 7.0 Plus

Sa Galaxy Tab bannie du territoire australien, Samsung n’abdique pas malgré la tournure défavorable du contentieux qui l’oppose à Apple et fait appel d’une décision qu’il juge erronée.

Samsung fait appel de la décision prononcée par la cour de Sydney, qui a mis, au début du mois, un frein radical à la distribution de la tablette Galaxy Tab sur le territoire australien. Le constructeur coréen juge erroné le verdict rendu à son encontre, pour infraction à la propriété intellectuelle d’Apple sur plusieurs brevets technologiques.

Dans une position défensive depuis un revers initial face au parquet de Düsseldorf (Allemagne), Samsung, par ailleurs partenaire privilégié d’Apple dans la fourniture de composants électroniques, avait essuyé une seconde mise en échec, peu après la sortie de l’iPhone 4S.

Prémices d’un contentieux de longue haleine, les instances judiciaires australiennes avaient en effet répondu favorablement à un énième recours de la firme de Cupertino, qui dénonçait une forte ressemblance de la Galaxy Tab avec l’iPad.

Ce motif entériné, la distribution de la tablette de Samsung est toujours au point mort. Mais selon le Wall Street Journal, la défense évoque des conclusions “trop hâtives” et inexactes à plusieurs titres. De quoi exiger leur révision en appel.

Une nouvelle audience pourrait se tenir le 21 novembre prochain. Néanmoins, quand bien même Samsung parviendrait à renverser la vapeur, l’Australie ne devrait pas, sauf circonstances exceptionnelles, connaître l’hypothétique avènement de la Galaxy Tab avant l’année prochaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur