Samsung dévoile son système d’exploitation mobile Bada

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

Samsung officialise Bada, son propre système d’exploitation mobile open source, qui sera couplé à un kiosque de téléchargements d’applications. Le constructeur tient à dégager de nouvelles sources de revenus.

A la suite de Microsoft (Windows Mobile), Nokia (Symbian), RIM (BlackBerry), Google (Android) et d’Apple (iPhone), Samsung a décidé de mettre au point son propre système d’exploitation mobile open source destiné à ses smartphones mais aussi à ceux de constructeurs concurrents. Baptisée Bada (qui veut dire “océan” en coréen), cette plate-forme est enfin officiellement lancée.

Si aucune interface de ce nouvel OS mobile n’a encore été révélé, Samsung souhaite au plus vite encourager son adoption auprès des mobinautes, des développeurs, des opérateurs et des constructeurs. A cet effet, le fabricant sud-coréen rend disponible un kit de développement logiciels (SDK – Software Development Kit) pour Bada.

Deuxième constructeur mondial de mobiles derrière Nokia, Samsung compte bien profiter de cet avantage pour s’imposer sur le marché des OS et générer de nouvelles sources de revenus via la vente d’applications grâce à sa propre version de l’AppStore d’Apple pour l’iPhone, qui a ouvert la voie aux kiosques de téléchargements d’applications mobiles aujourd’hui plébiscités par la quasi-majorité des constructeurs versés dans l’univers des systèmes d’exploitation mobiles.

Si Bada n’en est encore qu’à ses balbutiements, les premières annonces de Samsung laissent entrevoir un produit peu original, qui reprend les recettes de ses concurrents. Basé sur l’interface utilisateur TouchWiz de Samsung, Bada déploie la carte des services Web et devrait proposer l’accès direct à des réseaux sociaux (Twitter est un de ses premiers partenaires), la synchronisation des terminaux, la gestion de contenus ainsi que des services basés sur la géolocalisation.

Le premier smartphone Samsung supportant l’OS mobile Bada devrait débarquer au premier semestre 2010. Dans un premier temps, le constructeur sud-coréen devrait continuer à commercialiser des terminaux maison sous Google Android, comme son Galaxy, et sous Windows Mobile. Toutefois, l’OS Symbian de Nokia devrait rapidement disparaître de son catalogue.

Reste à savoir si Bada arrivera à convaincre les développeurs, les constructeurs et les consommateurs, qui n’ont que l’embarras du choix. La nouvelle plate-forme de Samsung arrive sur un marché déjà bien encombré, tant du côté des OS mobiles (avec Nokia-Symbian, RIM-BlackBerry et l’iPhone en tête) que des kiosques de téléchargements d’applications.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur