Samsung Electronics affiche la santé financière malgré sa crise interne

EntrepriseMobilitéSmartphones
resultats-samsung-t4-2017

À quelques semaines d’une réorganisation de son top management, Samsung Electronics publie des résultats annuels portés par les ventes de semi-conducteurs.

Des revenus en hausse de 19 % entre 2016 et 2017, pour un résultat net en progression de 73 %* : Samsung Electronics affiche de bonnes dispositions à quelques semaines de l’ère Sang-Hoon Lee.

L’intéressé prendra, le 15 mars 2018, la présidence du conseil d’administration, succédant à Oh-Hyun Kwon, qui quittera par ailleurs les fonctions de CEO dans le cadre d’une réorganisation d’envergure du top management.

Le passage de témoin se fait, selon la firme coréenne, dans le contexte d’une « crise sans précédent », marquée notamment par la condamnation à 5 ans de prison – pour corruption, détournement de fonds, fuite de capitaux et parjure – de Jay Y. Lee, considéré comme l’héritier naturel du conglomérat.

Sur le volet financier, le contexte de crise est moins évident, tout particulièrement au vu du business florissant des semi-conducteurs.

Ces derniers représentent environ 90 % du chiffre d’affaires de l’activité « Device Solutions » (qui comprend aussi les solutions d’affichage), en progression de 38 % d’une année sur l’autre, à 81 milliards d’euros.

Le résultat d’exploitation de même segment d’activité dépasse pour la première fois les 30 milliards d’euros (+ 154 %), notamment grâce aux ventes de puces mémoire, qui dégagent plus de 45 milliards d’euros sur l’année (+ 59 %).

Les indicateurs sont également favorables pour les solutions d’affichage : + 28 % de C.A. sur un an et un résultat d’exploitation plus que doublé, essentiellement grâce à la demande en panneaux OLED pour les smartphones haut de gamme.

Des imprimantes à Bixby

La division « IT & Mobile Communications » dégage des revenus similaires sur l’année (79,9 milliards d’euros en 2017 ; + 6 % par rapport à 2016), mais avec un résultat d’exploitation quatre fois moins importants que les composants : 8,9 milliards d’euros (+ 9 %), attribuables en quasi-totalité aux ventes de terminaux mobiles.

En excluant les systèmes d’impression, dont la cession à HP a été finalisée au cours de l’automne, la division « Consumer Electronics » affiche un C.A. stable (33,8 milliards d’euros), pour un résultat d’exploitation en baisse de 39 % (382 millions d’euros).

Samsung impute ce différentiel à une refonte de ses gammes de produits en entrée et milieu de gamme. L’accent est mis, pour 2018, sur le premium, entre 8K, connectivité SmartThings et intégration de l’assistant Bixby.

En incluant Harman, dont l’acquisition a été finalisée en mars dernier, Samsung Electronics dégage un chiffre d’affaires de 179,4 milliards de dollars sur l’année 2017, pour un résultat net à 9,2 milliards, incluant un bénéfice avant impôts d’environ 1 milliard en lien avec la vente de l’activité « systèmes d’impression ».

* Sur la base d’un taux de change à 1 won pour 0,000748768156 euro.

Crédit photo : Samsung


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur