San Francisco opte pour la messagerie Microsoft “in the cloud”

Cloud

La ville californienne de San Francisco a choisi de convertir l’ensemble de ses comptes mails à Microsoft Exchange Online. Déjà en 2009, Los Angeles avait franchi le pas et demandé à ses 30 000 fonctionnaires d’utiliser Gmail.

La ville de San Francisco, en Californie, a choisi Microsoft pour mettre en place sa nouvelle messagerie électronique.

Frappés par des réductions budgétaires importantes, la ville et le comté de San Francisco ont décidé de faire migrer leurs multiples plates-formes de messageries électroniques vers Microsoft Exchange Online, l’e-mail “dans les nuages”.

Cette technologie cloud consiste à mettre en ligne des logiciels jusque là intégrés à l’ordinateur.

Le directeur des systèmes d’informations de la ville de San Francisco, Jon Walton, a indiqué que la migration d’un système à l’autre s’échelonnera sur un an et concernera quelque 23 000 fonctionnaires. Le nouveau service, dont le coût s’élève à 1,2 million de dollars par an, fait partie d’un plan général de réduction des dépenses de la ville de 20%.

“Nous voulons nous assurer que nos emails et nos données sont protégés”, a déclaré Jon Walton lors d’une conférence de presse le 18 mai. “Nous souhaitons permettre à nos employés d’accéder à leurs comptes mail où qu’ils se trouvent. Les messageries électroniques sont l’un des éléments clefs pour remplir notre mission de service public”, a-t-il ajouté.

Ce passage de comptes e-mails liés aux ordinateurs à des comptes en ligne va épargner à la municipalité l’entretien et l’actualisation des serveurs, une tâche onéreuse et qui prend du temps.

“Cela permet au service IT de se concentrer sur des aspects plus importants de leur business”, souligne Shawn McCarthy du cabinet d’analyses IDC.

San Francisco n’est pas la première municipalité américaine à se convertir au cloud computing. Et ce n’est certainement pas la dernière en raison de la vague de réductions budgétaires qui touche l’ensemble des services publics aux Etats-Unis.

En octobre 2009, la ville de Los Angeles avait adopté Gmail, le service de messagerie électronique de Google, une décision qui avait alors fait grand bruit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur