SAP rachète le Français Kxen et ses technologies d’analyse prédictive

Régulations
sap-kxen-analytique

L’éditeur allemand SAP se renforce dans l’analyse prédictive avec le rachat d’un spécialiste en la matière : Kxen, société fondée par un Français et établie à San Francisco.

Cinq ans après son OPA amicale à 4,8 milliards d’euros sur Business Objects, SAP met à nouveau la main sur une société d’origine française.

L’éditeur allemand annonce, sans dévoiler les sommes engagées, l’acquisition de Kxen, un spécialiste de l’analyse prédictive.

Fondée par le Français Erik Marcade, cette petite structure d’une soixantaine de salariés s’est établie à San Francisco, avec des bureaux à Paris et à Londres.

Adoptées notamment par Allociné, le Crédit Lyonnais et Skyrock, ses technologies automatisent les tâches de modélisation et d’analyse, tout en accélérant les déploiements et l’adoption.

Un objectif : mettre l’analyse prédictive à la portée des utilisateurs métiers sans qu’ils aient à mobiliser les compétences des statisticiens.

SAP envisage de combiner ces briques à ses propres offres en la matière. Notamment la base de données In-Memory Nana, qui intègre son propre moteur d’analyse prédictive. Ce dernier est exploité entre autres par l’outil BusinessObjects Predictive Analysis, lancé en 2012.

En marge de son produit phare, InfiniteInsight, Kxen a ouvert ces derniers mois des offres SaaS sur Salesforce.com : Predictive Offers, qui fournit des recommandations d’offres personnalisées aux agents des centres d’appels et Lead Scoring, destiné à prioriser les opportunités commerciales.

En exploitant la déclinaison cloud du moteur de calcul de Salesforce, Kxen entendait développer des applications spécifiques venant s’intégrer à des environnements SaaS existants.

Une démarche que SAP entend visiblement reprendre à son compte… mais pour muscler son propre environnement Cloud, comme le note Silicon.fr.

Dans son communiqué, le premier éditeur européen explique vouloir intégrer la technologie Kxen aux applications SAP cloud et on-premise bâties pour Hana.

Et de citer les solutions analytiques de gestion de fraude (Fraud Management), de gestion des compteurs intelligents (Smart Meter Analytics) et la nouvelle offre de CRM maison (360 Customer).

Les derniers bilans publiés par Kxen en France font état d’un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros en 2012 (-8% en un an) pour une perte d’environ 850 000 euros. Fin 2012, la société affichait également des capitaux propres négatifs (-4 millions d’euros environ).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : géants du Web, qui a racheté quoi ?

Crédit illustration : ramcreations – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur