Sécurité IT : Apple iOS 7 en rempart contre le vol de téléphones mobiles

CloudMobilitéOS mobilesSmartphonesTablettes
Sécurité IT Apple iOS 7

Face aux inquiétudes des autorités américaines, qui déplorent une recrudescence des vols de téléphones mobiles, Apple dote iOS 7 d’une brique de sécurité “activation lock” destinée à renforcer la protection des données.

Confronté, dans un contexte de recrudescence des vols de téléphones mobiles, aux inquiétudes des autorités et des entreprises en termes de protection des données stratégiques, Apple érige la sécurité comme l’un des piliers de son système d’exploitation iOS 7.

Une nouvelle brique s’ajoute à cet édifice : la fonctionnalité “activation lock” (littéralement, “verrou d’activation”, actuellement en bêta sur iPhone), conçue pour condamner l’utilisation d’un terminal dérobé.

Les opérations d’effacement et de réactivation d’un iPhone après une réinitialisation sont en l’occurrence consignées à la saisie de l’identifiant unique (AppleID) et du mot de passe du propriétaire.

Sans ces informations, le voleur ne peut – en théorie – pas aller plus loin dans ses démarches.

S’il choisit de ne pas réinitialiser le téléphone, celui-ci reste localisable (et contrôlable à distance, notamment par la police) via l’outil Find My iPhone.

Lié au numéro de série de l’appareil, cet “activation lock” n’est contournable ni en retirant la carte SIM, ni en effectuant un reset d’usine (mode DFU). Le produit est en outre suivi à la trace par les serveurs d’Apple si une connectivité réseau est disponible.

Il n’est pas dit, de l’aveu même de “la marque à la Pomme”, que ce stratagème protège efficacement le matériel, d’autant plus qu’il semble pouvoir être déjoué en utilisant un firmware alternatif ou en repassant à iOS 6.

L’idée est plutôt de garantir qu’aucun tiers indésirable ne pourra accéder aux données, à l’heure où les acteurs majeurs de l’industrie du mobile (Google, Microsoft, Samsung…) sont pointés du doigt, aux Etats-Unis, pour leur laxisme en la matière.

Les autorités sur place estiment effectivement à 30 milliards de dollars le préjudice annuel lié au vol de téléphones.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous l’histoire d’Apple ?

Crédit photo : Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur