Sécurité IT : Darktrace procède à deux levées de fonds en cinq mois

CyberDéfenseEntrepriseSécuritéStart-upVirus
darktrace-levee-fonds
4 12

L’ éditeur britannique Darktrace (détection précoce des menaces APT) lève 22,5 millions de dollars auprès de Summit Partners.

Dans la sécurité IT, le financement de Darktrace s’accélère. L’ éditeur spécialisé « cyber-défense » d’origine britannique annonce un nouveau tour de table de 22,5 millions de dollars auprès de Summit Partners.

Ce fonds américain est connu pour son implication dans le secteur IT en général et dans le domaine de la sécurité informatique en particulier. Il a soutenu des sociétés comme Avast, McAfee, NetWitness, Postini, RiskIQ et SafeBoot.

C’est assez surprenant ce rythme intensif de financement car, en mars dernier, cette société avait déjà levé 18 millions de dollars auprès d’un pool d’investisseurs (dont les fonds Invoke Capital, Talis Capital, Hoxton Ventures).

Le nouveau cap de valorisation de Darktrace n’est pas précisé mais on évoquait déjà 80 millions de dollars à la fin du premier trimestre 2015.

Les fonds vont servir à accélérer la prospection commerciale aux Etats-Unis et dans la zone Asie-Pacifique, à intensifier le recrutement et poursuivre la R&D.

Les clients de Darktrace évoluent dans le secteur de l’industrie ou de la finance avec des acteurs disposant infrastructures critiques. L’éditeur revendique une base globale dépassant 75 entreprises dans le monde.

L’éditeur s’appuie sur une combinaison technologique mêlant machine learning (technique d’intelligence artificielle) et un processus fondé sur des mathématiques bayésiennes et développé à l’université de Cambridge.

La solution de Darktrace analyse l’activité du réseau et apprend le comportement de chaque machine, utilisateur et du réseau au sein d’une entreprise afin de détecter de manière précoce des comportements anormaux et des signaux menaçants.

Selon un focus de Silicon.fr remontant à octobre 2014, ce système de détection scanne les machines, les réseaux et les usages des employés, via l’installation d’une appliance en cœur de réseau. « Ce point de collecte central peut être suppléé par d’autres scanners répartis en d’autres points du réseau. »

Signe particulier de Darktrace : le vivier d’anciens managers d’Autonomy du nom de la société d’édition de solutions de business intelligence rachetée par HP au prix fort (au point de se transformer en clash).

Ainsi, la CEO Nicole Eagan a occupé des fonctions marketing chez Autonomy. Mais on trouve aussi Mike Lynch, ex-CEO et co-fondateur d’Autonomy, qui siège au comité de conseil de Darktrace.

Et comme représentant en France, on trouve Emmanuel Meriot…ex-responsable Europe du Sud d’Autonomy.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur