Sécurité IT : Microsoft déclare la guerre au malvertising

CloudRisquesSécurité

Microsoft porte plainte contre cinq sociétés suspectées de pratiquer le malvertising, ou l’art de propager sur Internet de fausses publicités abritant des malwares ou pointant vers de faux sites Internet.

Si le spam et le phishing constituent des modes de piratage bien connus, Microsoft a décidé de s’attaquer à un nouveau phénomène qui séduit de plus en plus de pirates : le malvertising, combinaison des mots anglais malicious (malvaillant) et advertising (publicité).

Le malvertising est une fausse publicité qui s’affiche quand un utilisateur surfe sur le Web. Si l’internaute choisi de cliquer dessus, la publicité piégée lâche un cheval de Troie ou le renvoie vers des faux sites proposant des scanwares, c’est-à-dire des faux logiciels de sécurité (anti-virus, firewall…) destinés à récupérer des données personnelle, dont Microsoft a noté la recrudescence il y a quelques mois.

Selon l’étude Security Intelligence Report de l’éditeur américain pour le deuxième semestre 2008, les scarewares représentaient la famille de malwares la plus répandue dans le monde.

Pour combattre cette nouvelle tendance du malvertising, la firme de Redmond a décidé de prendre le taureau par les cornes et de déposer une plainte devant le tribunal de Seattle (Etat de Washington) contre cinq firmes accusées de propager sur Internet ces fausses publicités, à savoir Soft Solutions, Direct Ad, qiweroqw.com, ITmeter INC et ote2008.info.

Microsoft ne connaît pas encore les identités des personnes qui se cachent derrière ces organisations qui propagent des attaques de malvertising, mais cette action en justice a pour but de les démasquer et de leur faire immédiatement cesser leur activité de piratage en les obligeant à baisser le rideau.

L’éditeur américain met en garde tous les internautes contre ces fausses publicités, qui savent utiliser les réseaux sociaux (Facebook) ou des services et des plates-formes populaires comme MSN, Windows Live ou Yahoo pour diffuser leurs attaques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur