Securité IT : Microsoft perçoit une influence grandissante des malwares en France

CloudRisquesSécurité

Selon le rapport semestriel SIR v7, Microsoft estime que les internautes français sont confrontés à une montée en charge des chevaux de Troie.

Dans le septième rapport semestriel Microsoft Security Intelligence Report (SIR v7) sur les menaces informatiques dans le monde, l’éditeur précise que la France est confrontée à une aggravation du taux d’infection des PC dûes aux agents malveillants (malwares) : 79,6% cours du premier semestre 2009 contre 61,2% à la même période l’année dernière.

Les nouvelles sont un peu plus rassurantes sur le taux d’infection global : la moyenne nationale est de 7,9  (soit 7,9 systèmes infectés pour 1000 systèmes traités par l’outil Malicious Software Removal Tool de Microsoft dédié à la lutte contre les logiciels malveillants). C’est un point de moins que la moyenne mondiale.

Dans la catégorie malwares, ce sont les chevaux de Troie (téléchargeurs ou portes dérobées) qui se distinguent en France. Plus d’un tiers des PC infectés (34,4%) subissent ce type d’assaut. C’est une progression de 24,7 % par rapport au second semestre 2008.

Petite “spécificité” française : le ver qui a infecté le plus de PC en France est Win32/Wintrim (15ème rang mondial), éclipsant Conficker qui dispose pourtant de l’étiquette de “premier ver au niveau mondial”. Microsoft présente Wintrim comme une famille de chevaux de Troie qui affiche des fenêtres de publicité en fonction des mots-clés utilisés et de l’historique de navigation Internet.

Parmi les principaux enseignements de ce septième “baromètre des menaces IT” au niveau monde, Microsoft indique que Conficker demeure la principale menace détectée en entreprise en raison d’une redoutable méthode de propagation. La progression du ver Taterf, qui vise cible les jeux de rôle massivement multi-joueurs en ligne (MMORPG), est fulgurante : + 156 % par rapport au second semestre 2008.

Enfin, toujours le rapport SIRv7, Microsoft considère que les faux logiciels de sécurité (ou rogue security software) restent la menace la plus vivace.

De son côté, Symantec a récemment publié un rapport dédié sur ce sujet (les logiciels de sécurité factices, rebaptisés “facticiels” par l’éditeur).

SIRv7 : quelles sources ?
Microsoft exploitent ses outils de sécurité “maison” pour établir son rapport semestriel Security Intelligence Report : Microsoft Malicious Software Removal Tool (MSRT), Bing (analyse moteur de milliards de pages Web), Hotmail (analyse spam et phishing), Windows Live OneCare (outil gratuit devenu Microsoft Essential Security) et les outils Forefront Windows Defender (outil contre les pages publicitaires intempestives) et la gamme d’outils professionnels de la gamme Forefront.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur