Sécurité IT et usage des smartphones : les ministres rappelés à l’ordre

Cloud
matignon-byod-interdit-ministères

Le BYOD prend une claque. Une récente note en provenance de Matignon demande à tous les employés des ministères français de se passer de leurs smartphones et tablettes persos.

Pour faire face à l’espionnage des Etats-Unis et de la Grande Bretagne, les ministères français vont devoir se passer du BYOD (Bring Your Own Device).

Au retour de leurs vacances, les différentes équipes ministérielles ont reçu une note provenant directement des services du Premier ministre et datée du 19 août.

Selon L’Express qui s’est procuré ce document, il est vivement déconseiller aux collaborateurs des ministères d’utiliser leurs smartphones et tablettes personnelles dans le cadre de leurs fonctions.

Pour éviter les tentative d’espionnage via ses terminaux mobiles ou nomades.

Concrètement, tout appareil de communication qui ne dispose pas d’un dispositif de sécurité agréé ne doit plus être utilisé pour transmettre ou travailler sur des informations sensibles.

C’est notamment le cas pour les informations classées “secret-défense” qui doivent désormais être transmises obligatoirement par des téléphones sécurisés.

Comme le modèle Teorem développé par Thales et mis à disposition des serviteurs de l’Etat qui manient les informations les plus sensibles.

Toujours selon L’Express, 2300 exemplaires sont en circulation dans des ministères sensibles (Défense, Justice, Intérieur, Economie et Finances, Affaires Étrangères).

Jusqu’à présent, ce téléphone ne faisait pas l’unanimité. Considéré comme peu pratique, notamment par Nicolas Sarkozy pendant sa présidence, il était conservé pour les cas d’extrême nécessité.

Les échanges de documents électroniques, sur l’intranet du gouvernement, devront eux passer par le système sécurisé Isis.

Ainsi, les SMS sont à proscrire. Et le transfert de documents gouvernementaux via des messageries personnelles l’est tout autant.

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) est censée jouer le rôle de garde-fou en fournissant des appareils certifiés.

Sachant qu’elle se montre vraiment allergique à la tendance du BYOD en entreprise.

Dès 2007, pour protéger les communications d’Etat, la France avait mis au point un smartphone sécurisé (nom de code Hermès) sous Windows.

Mais, avec l’affaire du programme de cyberespionnage à grande échelle PRISM de la NSA, la confidentialité des communication est appelée à être renforcée.

L’OS mobile de Microsoft a été abandonné au profit d’une version modifiée d’Android nommée “SecDroid”.

Des terminaux Samsung en seraient dotés.

Au-delà des communications, la note de Matignon rappelle à tous les ministères que les déplacements à l’étranger sont susceptibles d’exposer les personnalités à des tentatives d’espionnage.

 

teorem-thales
Le Terorem est un téléphone mobile utilisant un système de chiffrement complexe.
Projet mené à l’origine par la Direction Générale de l’Armement, il est aujourd’hui fabriqué par Thalès et équipe les hautes sphères du gouvernement.

Crédit photo : Ministère de la Défense

——Quiz——

Etes-vous incollable sur Android ?

——————

Crédit image : 3Dstock pour Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur