Sedo facilite les transactions sur les noms de domaine

Cloud

La société allemande Sedo, qui propose une plate-forme en ligne de mise en relation des acheteurs et vendeurs de noms de domaine, vient d’ouvrir un bureau en France. Sedo estime que 90 % des noms de domaine sont inutilisés et qu’il y a donc un réel potentiel sur ce marché. Par ailleurs, le site propose une évaluation des noms de domaine, à la fois pour le vendeur et pour l’acheteur, ce qui évite de faire les frais d’une éventuelle surenchère.

Mieux que la Bourse, la Net économie propose aujourd’hui de faire du business au travers des noms de domaine. Une bonne idée qui se termine en “.com” ou même en “.fr”, et voilà le jackpot. L’idée n’est pas nouvelle et les sociétés sont de plus en plus nombreuses à se positionner sur ce secteur. Dernière en date : Sedo. La société allemande propose une place de marché en ligne pour la vente et l’achat de noms de domaine ou de sites Web. Sedo (pour Search Engine for Domain Offers) vient d’ouvrir des bureaux en France et en Espagne. Aujourd’hui, la société est présente dans six pays européens et offre un accès à une base de données constituée de plus d’un million et demi de noms.

Si l’inscription sur le site est gratuite, il convient de préciser que les services payants offrent une meilleure chance pour le vendeur. Ainsi, la mise en ligne sur la page d’accueil coûte 79 euros, pour éviter de voir le nom de son site affiché en dernière page, et Sedo s’octroie 10 % du montant de la transaction. Le site permet un service d’évaluation du nom de domaine à partir de 19 euros. La valeur d’un nom de domaine dépend d’un certain nombre d’éléments, tels le nombre de pages vues pour un site ou le secteur qu’il concerne. Le nom lui-même joue un rôle important. Ainsi, le nom de domaine “sg.com” est proposé sur le site pour 2,5 millions de dollars. Un chiffre raisonnable, estime la directrice France de Sedo. “Dans le cas de ce nom de domaine et de site, tout l’attrait réside autour de ces deux lettres. Un nom de domaine de deux lettres est rare. De plus, ces dernières ont une dimension internationale et surtout beaucoup de sociétés peuvent s’y référer”, explique-t-elle. Reste que la Société Générale s’en passe très bien, lui préférant le nom de domaine societegenerale.fr.

Moteur de recherche et alertes par e-mail

Outre un service classique de moteur de recherche afin de vérifier si un nom de domaine déjà pris n’est pas mis en vente, Sedo a mis en place un système d’alerte permettant de recevoir gratuitement par e-mail les noms de domaine disponibles correspondant à vos préférences. Par exemple, si vous choisissez le mot clé “emploi”, vous serez informé lorsque les noms de domaine “mon-emploi” ou “cyber-emploi” seront disponibles. Par ailleurs, le site se charge de toutes les formalités liées à la vente du nom de domaine, à l’élaboration du contrat de vente, à la transaction financière sécurisée, en passant par le transfert du nom de domaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur