Semi-conducteurs : Analog Devices met la main sur Linear Technology

EntrepriseFusions-acquisitions
0 0

Analog Devices va procéder à l’acquisition de son concurrent Linear Technology afin d’acquérir une taille critique dans le domaine des semi-conducteurs.

Analog Devices et Linear vont fusionner leurs activités pour devenir un acteur de tout premier plan dans le domaine de l’électronique analogique, peut-on lire dans un communiqué de presse conjoint.

Analog Devices a jeté son dévolu sur Linear Technology pour la somme de 14,8 milliards de dollars (soit 13,46 milliards d’euros).

La firme basée à Norwood, dans le Massachusetts, a ainsi proposé 46 dollars en numéraire en plus de 0,2321 action Analog Devices pour chaque action Linear Technology.

La nouvelle entité est valorisée à quelque 30 milliards de dollars et son chiffre d’affaires est estimé à 5 milliards.

La transaction devrait être bouclée d’ici à la mi-2017.

Créé en 1965 par Ray Stata, Analog Devices est spécialisé dans les circuits intégrés de type convertisseurs CAN (analogique vers numérique) et ANA (numérique vers analogique).

Pour Vincent Roche, président et P-DG d’Analog Devices, cette acquisition « va nous permettre de résoudre les challenges de nos clients les plus importants et les plus complexes à l’intersection des mondes physique et numérique ».

Son portefeuille de produits est très complémentaire de celui de Linear Technology, une société fondée en 1981 qui emploie 1 200 personnes dans la Silicon Valley sur un total de 4 800 employés.

Cette acquisition s’inscrit dans la logique de consolidations qui prévaut dans le secteur de la microélectronique depuis 2 ans.

L’an passé, les fusions et acquisitions ont représenté 138 milliards de dollars. Avago Technologies a fait entrer dans son giron Broadcom pour la somme de 36,6 milliards de dollars, soit la plus grosse transaction jamais réalisée dans le secteur. Dans le même domaine, NXP s’était offert Freescale pour 12 milliards de dollars début 2015. Tandis qu’IBM avait cédé son activité semi-conducteurs à Global Foundries en août 2014.

Récemment et plus modestement, le fabricant hollandais ASML rachetait le taïwanais Microvision pour 3,1 milliards de dollars et NXP Semiconductors vendait une partie de son activité à un groupe d’investisseurs chinois pour un montant de 2,75 milliards de dollars.

Pour Analog Devices, cette croissance externe va lui permettre de venir se frotter à un ténor de l’électronique tel que Texas Instruments.

(Crédit photo : @Analog Devices)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur