Semi-conducteurs : Renesas restera sous pavillon japonais

Régulations
Renesas semi-conducteurs financement licenciements crise

En difficulté sur le marché des semi-conducteurs, le Japonais Renesas a obtenu un financement de 150 milliards de yens auprès d’investisseur locaux et du fonds public-privé INCJ, qui devient son actionnaire majoritaire à 69%.

Renesas ne tombera pas dans les mains du fonds américain KKR.

Le fabricants japonais de semi-conducteurs a obtenu un apport de 150 milliards de yens (1,4 million d’euros) auprès du fonds public-privé Innovation Network Corporation of Japan (INCJ) et d’industriels locaux, dont Nissan, Panasonic et Toyota.

Cette levée de fonds s’est effectuée sur la base de 1,25 milliard d’actions proposées à 120 yens l’unité (1,12 euro).

L’INCJ, qui s’est porté acquéreur de 1,15 milliard d’entre elles, devient actionnaire majoritaire de Renesas, avec 69% du capital.

Toyota détient 41,6 millions de ces actions, contre 25 millions à Nissan. Silicon.fr note que Keihin et Denso en récupèrent chacun 8,3 millions.

Canon, Nikon et Panasonic disposeront chacun de 4,1 millions de titres et Yaskawa de 1,2 million.

Renesas avait déjà obtenu, le 31 juillet dernier, 518 millions de yens de la part de ses actionnaires principaux, en l’occurrence les groupes Hitachi, Mitsubishi Electric et NEC.

En perte de vitesse sur le marché des semi-conducteurs, le fondeur va pouvoir  recentrer son activité sur son coeur de métier (les microcontrôleurs utilisés dans les véhicules et l’électroménager) et accélérer l’externalisation d’une partie de sa production, auprès de TSMC.

Sa restructuration se poursuit en parallèle, avec la cession programmée d’une dizaine d’unités de production (sur 19) ainsi qu’une réduction d’effectifs à hauteur de 5000 postes, essentiellement des départs volontaires et des retraites anticipées.

La direction escompte des effets bénéfiques à l’horizon 2014.

Dans un premier temps, les coûts inhérents à cette réorganisation devraient se répercuter sur les résultats de l’année budgétaire 2012-2013, avec en l’occurrence des pertes nettes anticipées à 1,56 milliard d’euros.

A terme, les économies devraient toutefois se chiffrer à 428 millions d’euros par an.

Pour l’heure, les prévisionnels de l’exercice fiscal 2012-2013 – à clore au 31 mars – sont revus à la baisse, de 868 à 820 milliards de yens (7,7 milliards d’euros), avec un déficit de 150 milliards de yens (1,4 millions d’euros) en net.

Aux prévisionnels IHS iSuppli, Renesas devrait occuper, fin 2012, la 6e place sur le marché des semi-conducteurs, avec 3,1% des ventes, contre 15,7% pour Intel, 10,1% pour Samsung et 4,3% pour Qualcomm.

Quiz ITespresso.fr
Armé pour choisir le bon microprocesseur ?

Crédit photo : Bedrin – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur