Sendo abandonne Microsoft pour Nokia

Cloud

Le constructeur de téléphones mobiles Sendo vient d’annoncer qu’il arrêtait le développement de son modèle basé sur Smartphone, le logiciel spécifique de Microsoft, au profit du système de Nokia. Un coup dur pour Microsoft qui avait investi dans cette société afin de promouvoir son OS.

Alors que Microsoft avait acquis un peu moins de 5 % – soit environ 11,5 millions d’euros – du capital du constructeur de téléphones mobiles Sendo afin de promouvoir son système d’exploitation (voir édition du 25 juillet 2001), le britannique vient d’annoncer qu’il abandonnait le développement de son modèle basé sur Smartphone. Un abandon qui se fait au profit de Symbian, le consortium formé par Psion, Nokia, Ericsson et Motorola et qui développe un système d’exploitation pour téléphones portables concurrent à celui de Microsoft.

Officiellement, Hugh Brogan, directeur général de Sendo, motive sa décision par le simple fait que Microsoft refusait de leur accorder l’accès au code source du système Windows Smartphone afin de leur permettre de personnaliser leurs produits. De son côté, Nokia, selon son directeur général, a accepté de livrer ses codes sources. La société devait livrer ses premiers modèles Smartphone pour les mois à venir. Certes, Sendo est un constructeur de moindre importance qu’Ericsson ou Nokia qui dominent le marché, mais cette décision n’en est pas moins un revers important pour Microsoft qui avait des difficultés à s’imposer sur le marché des OS mobiles.Symbian dame le pion à Microsoft

Désormais, Sendo compte s’appuyer sur la suite logicielle Series 60 de Nokia, basée sur le système d’exploitation Symbian, pour équiper ses terminaux. La suite logicielle propose des applications de communication, d’organisation ou de divertissement. Le système Symbian a été adopté, entre autres, par Siemsens, Samsung ou encore Panasonic pour des téléphones milieu et haut de gamme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur