Serge Robe (VMware) : “Avec VMware vSphere 4.1 Essentials, le prix baisse fortement”

CloudEntrepriseVirtualisation

Le Directeur marketing des produits et services pour les PME pour la branche Europe de VMware commente l’arrivée de la nouvelle version de sa plate-forme phare de virtualisation

VMware, éditeur pionnier des solutions de virtualisation, lance la nouvelle version de sa plate-forme phare VMware vSphere 4.1.

Il en profite pour rationaliser son approche marché “SMB” (segment d’entreprises entre les PME et les ETI), tout en consolidant son portefeuille de solutions qui tendent vers le cloud.

Interview de  Serge Robe, Directeur marketing des produits et services pour les PME pour la branche Europe de VMware (réalisée le 12/07/10).

ITespresso.fr : VMware s’intéresse-t-il vraiment au segment SMB ?
Serge Robe : Nous considérons que c’est l’un des axes majeurs de notre développement. Cela correspond en France aux segments PME et une partie des entreprises à taille intermédaire (ETI). Ainsi, aux Etats-Unis, le segment SMB rassemble toutes les entreprises ayant moins de 1000 collaborateurs. Il  peut y avoir d’autres critères pris en compte par la suite comme le nombre de serveurs à consolider. Au cours des deux dernières années, VMware a triplé le nombre de clients dans le segment SMB. Selon une étude Forrester de décembre 2009, il est indiqué que 74% des serveurs virtualisés par les SMB s’appuient sur nos technologies. En France, nous percevons un réel engouement à travers les Forums de la Croissance organisés récemment avec l’Association pour le développement de l’économie numérique (ADEN) dans plusieurs villes de France (Lyon, Nantes, Bordeaux et Paris).

ITespresso.fr : Où en est le déploiement de VMware Go ?
Serge Robe : C’est un outil gratuit pour sensibiliser les PME à la virtualisation (disponible sous Windows). La version 1.0 est sortie en janvier 2010. En six mois, 100 000 comptes ont été créées dans le monde, dont 40 % venant de l’Europe. Sachant que l’interface n’est disponible qu’en anglais actuellement. C’est une grande réussite. L’application permet de vérifier la faisabilité d’une installation ESXi sur un serveur et de procéder à la création de machine virtuelle, de transformer des machines physiques en machines virtuelles, d’utiliser des appliances virtuelles. C’est une rampe de lancement pour toute personne souhaitant découvrir la virtualisation avec VMware. La version 1.5 est arrivée fin juin.  Elle comporte deux nouvelles fonctionnalités. Primo, la possibilité de convertir des machines virtuelles créées avec VMware Server 2.0 (c’est du VtoV, Virtual-to-Virtual). Secundo, la fonction Collective Intelligence tourne autour d’une approche collaborative. L’utilisateur VMware Go recevra une notification au cas où d’autres utilisateurs se retrouvent dans une configuration matérielle similaire. Ce qui facilite les partages d’expérience. Cela permet d’aller plus vite en donnant des conseils ou des avis.

ITespresso.fr : Comment VMware va rebondir dans la virtualisation ?
Serge Robe : Tout d’abord, nous procédons à un changement de nom. L’hyperviseur ESXi est renommé VMware vSphere Hyperviser afin de renforcer la cohérence globale de la gamme de produits VMware. L’outil reste gratuit. Ensuite, le prix de la plate-forme de virtualisation VMware vSphere 4.1 Essentials baisse. Il tombe à 495 dollars pour six processeurs (83 dollars par processeur). C’est une baisse très importante puisqu’il y a un an, lors de la sortie vSphere 4.0 Essentials, le prix s’élevait à 995 dollars.

ITespresso.fr : Pour quelles améliorations techniques  ?
Serge Robe : VMware vSphere 4.1 Essentials permet de faire tourner jusqu’à 30 applications virtualisées. Tout dépend de la configuration matérielle du serveur. Mais la grande annonce porte plutôt sur VMotion [solution de migration à chaud des machines virtuelles d’une infrastructure, ndlr] qui est maintenant intégrée dans la version VMware vSphere 4.1 Essentials Plus et l’édition Standard. VMotion, introduite en 2003, est déjà utilisée par 70% des clients existants vSphere. Elle devient une fonction essentielle avec Essential Plus. Et VMware veut la mettre davantage à portée du segment SMB. VMotion associée à  vSphere 4.1 se montre cinq fois plus rapide qu’avant sur des réseaux 10 Gigabits Ethernet. Cela s’explique par de meilleurs algorithmes, une utilisation plus performante de la bande passante réseau, de la compression mémoire… Je rappelle que  vSphere 4.1 Essentials Plus embarque la fonction HA pour High Availability (“mécanisme de basculement systématique et économique d’un environnement informatique virtualisé”). Le prix de vSphere 4.1 Essentials Plus est de 3495 dollars pour six processeurs. La disponibilité est immédiate pour les clients français.

ITespresso.fr : La concurrence de Microsoft à travers les technologies de virtualisation embarquées dans Windows Server 2008 R2 vous fait-elle de l’ombre ?
Serge Robe : VMware est toujours arrivé en tête dans le domaine de la virtualisation. Microsoft n’arrive pas en première réponse spontanée. Mais nous faisons attention. Nous sommes clairement pionniers avec la solution VMotion introduite depuis 2003. Notre stratégie est claire : nous préparons toutes les entreprises au cloud, des PME aux grandes entreprises. Et la gamme vSphere est la brique fondamentale pour aller vers le cloud.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur