Serveurs vocaux interactifs : StreamWide frappe à la porte de la Bourse

Mobilité

L’éditeur français de logiciels pour serveurs vocaux interactifs StreamWide s’introduit sur Alternext Paris. Objectif : récolter entre 4,6 et 5,4 millions d’euros.

Après six ans d’existence, StreamWide s’estime assez mûre pour proposer une partie de son capital aux marchés financiers. Annoncée en août dernier et accompagnée par Arkeon Finance, le document d’introduction que soumet cet expert en technologie complémentaire aux réseaux télécom (serveurs vocaux interactifs, paiement par téléphone, services interactifs payants) à l’Autorité des marchés financiers a été validé début novembre.

Avec une première cotation prévue le 16 novembre prochain, StreamWide compte placer en Bourse 11,67 % de son capital. 310 100 actions devraient êter proposés aux investisseurs pour un prix situé dans une fourchette de 14,92 et 17,34 euros. La valorisation de l’entreprise en milieu de fourchette s’élèverait à 43 millions d’euros. Lors de cette opération, l’éditeur devrait récolter entre 4,6 et 5,4 millions d’euros. Une IPO a priori assez classique donc pour Alternext, un segment boursier dédié aux PME innovantes.

L’argent récupéré par la Bourse servira notamment à investir en R&D (son équipe dédiée est à Bucarest) et surtout consolider son expansion internationale. StreamWide souhaite donner davantage de moyens à sa filiale américaine récemment inaugurée et ouvrir des locaux en Chine et en Amérique du Sud d’ici 2008. Cette ambition internationale n’est pas surprenante: l’entreprise réalise déjà la moitié de son chiffre d’affaires hors des frontières françaises.

Option IPO plutôt qu’une levée de fonds

StreamWide espère que son développement mondial, ses prévisions économiques (avec un chiffre d’affaire qui doublerait tous les ans jusqu’en 2009), sa rentabilité déjà conquise (un peu plus d’un million d’euros en 2007), son panel de clients (Virgin Megastore, TF1, Club Internet, Neuf Cegetel, SFR ou encore Numéricable), le potentiel de croissance de la voix sur IP (un marché de 100 millions de lignes dans le monde en 2008) et sa technologie (adaptable sur des serveurs téléphoniques IP et non-IP) suffiront à convaincre les investisseurs.

Une partie de “quitte ou double” pour StreamWide : l’entreprise avait renoncé à une levée de fonds quasi-finalisée pour y préférer son introduction en Bourse. Une opération plus valorisante mais plus risquée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur