Serveurs x86 : HP, IBM et Dell ont souffert fin 2008 dans la zone EMEA

Cloud

Selon Gartner, le nombre de serveurs vendus a baissé de 9,2% sur le quatrième trimestre 2008.

Après avoir enregistré des performances faibles au troisième trimestre 2008 sur le marché des serveurs dans la zone EMEA (Europe – Moyen Orient – Afrique), Gartner estime que la situation s’est vraiment détérioré au trimestre suivant.

Entre octobre et décembre 2008, le marché a baissé de 9,2% en termes d’unités vendues (704 830) par rapport à la même période en 2007. La dégradation est un point commun entre toutes les sous-zones EMEA (Europe de l’Ouest, Europe de l’Est, Moyen Orient, Afrique). Plus tôt dans la semaine, IDC était arrivé à des conclusions similaires en effectuant un pointage monde sur l’ensemble de l’année : le marché des serveurs a sérieusement tangué.

En réalisant un focus par constructeur, on se rend compte que les trois principaux vendeurs de systèmes x86 ont souffert au cours du quatrième trimestre 2008 : HP grignote quelques parts de marché mais enregistre une baisse de 4,7% de ses ventes de serveurs (- 4,7%). La chute est plus forte pour le principal challenger Dell (17,1% de PDM, – 7% de ventes) et encore plus vertigineuse pour IBM (14,5% de PDM, – 26%).

Si l’on conserve le critère du business généré avec la vente de serveurs, tous les constructeurs ont connu des revers. Ainsi, le chiffre d’affaires trimestriel généré par IBM sur le segment serveurs (classé numéro deux sous cet angle, derrière HP) a chuté de 31,7%.

Mais c’est à Fujitsu Siemens Computers (numéro 5) que revient la triste palme : – 33,9% en un an. A noter la capacité de Sun à générer fortement des revenus avec les serveurs (numéro 3), tout en disposant d’une part de marché minime dans la vente de hardware (numéro dans le top 5 par fabricant avec 3,9% de PDM).

Après avoir enregistré des performances faibles au troisième trimestre 2008 sur le marché des serveurs dans la zone EMEA (Europe – Moyen Orient – Afrique), Gartner estime que la situation s’est vraiment détérioré au trimestre suivant.

Entre octobre et décembre 2008, le marché a baissé de 9,2% en termes d’unités vendues (704 830) par rapport à la même période en 2007. La dégradation est un point commun entre toutes les sous-zones EMEA (Europe de l’Ouest, Europe de l’Est, Moyen Orient, Afrique). Plus tôt dans la semaine, IDC était arrivé à des conclusions similaires en effectuant un pointage monde sur l’ensemble de l’année : le marché des serveurs a sérieusement tangué.

En réalisant un focus par constructeur, on se rend compte que les trois principaux vendeurs de systèmes x86 ont souffert au cours du quatrième trimestre 2008 : HP grignote quelques parts de marché mais enregistre une baisse de 4,7% de ses ventes de serveurs (- 4,7%). La chute est plus forte pour le principal challenger Dell (17,1% de PDM, – 7% de ventes) et encore plus vertigineuse pour IBM (14,5% de PDM, – 26%).

Si l’on conserve le critère du business généré avec la vente de serveurs, tous les constructeurs ont connu des revers. Ainsi, le chiffre d’affaires trimestriel généré par IBM sur le segment serveurs (classé numéro deux sous cet angle, derrière HP) a chuté de 31,7%.

Mais c’est à Fujitsu Siemens Computers (numéro 5) que revient la triste palme : – 33,9% en un an. A noter la capacité de Sun à générer fortement des revenus avec les serveurs (numéro 3), tout en disposant d’une part de marché minime dans la vente de hardware (numéro dans le top 5 par fabricant avec 3,9% de PDM).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur