Services open source : Linagora et Aliasource organisent leur rapprochement

Cloud

L’intégrateur du monde du libre rachète l’éditeur pionnier de solutions open
source. Ils veulent s’imposer sur le marché français voire européen.

Dans le cadre du salon Paris Capitale du Libre, Linagora a annoncé son intention de se rapprocher de son homologue Aliasource. Le nouvel ensemble a vocation à devenir le “leader français des services et solutions libres”. Sachant que le premier acteur se positionne comme un intégrateur du libre de premier rang et le second se présente comme un éditeur français de solutions open source de travail collaboratif. “En fait, il s’agit d’un rachat à 100% de la structure Aliasource”, précise Alexandre Zapolsky, PDG de Linagora, contacté mercredi soir par Vnunet.fr. Le montant de l’investissement n’est pas communiqué.

En l’état actuel, les équipes respectives de management, de vente et de productions restent en place. Les deux entités réunies vont co-exister, sachant qu’à terme, des services communs seront mutualisés. Le duo Linagora-Aliasource forme un nouveau groupe d’une centaine de collaborateurs et qui affichera un chiffre d’affaires cumulé de 9 millions d’euros fin 2007 (6,5 millions pour Linagora, et 2,5 millions pour Aliasource). Il disposera d’implantations à Paris, Lyon et Toulouse.

D’un point de vue actionnarial, les fondateurs d’Aliasource (Pierre Baudracco, Pierre Carlier et Florent Goalabré) prennent 5% du capital de Linagora. Les deux tiers des parts restent dans les mains de la nouvelle équipe dirigeante de Linagora/Aliasource tandis que le reste est détenu par deux fonds d’investissement (Chevrillon & Associés et Cita Gestion).

Création de filiales européennes en vue

Selon Alexandre Zapolsky, outre les complémentarités géographiques et clients, les deux sociétés pourront également bénéficier de leurs approches métier différentes. Ainsi, le PDG de Linagora souligne surtout la dimension d’éditeur d’Aliasource. En particulier la solution collaborative Open Source OBM dans le domaine de la messagerie considérée comme “une killer application “ face aux solutions propriétaires de messagerie et de groupware.

Il s’agit de la première opération de croissance externe signée par Linagora. Son ambition est de créer un acteur majeur de services informatiques open source en Europe avec des implantations en Belgique, Suisse, Allemagne et Angleterre d’ici 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur