Services télécoms : Neuf Cegetel acquiert TradingCom Europe

Mobilité

L’opérateur alternatif prend le contrôle d’un spécialiste du trading en
minute télécoms “pour un montant non significatif”.

Le groupe Neuf Cegetel compte bel et bien acquérir TradingCom Europe, confirmant les informations révélées par Les Echos dans son édition du 25 mai. “Pour un montant non significatif”, précise-t-on du côté de l’opérateur. Le quotidien économique avançait l’idée d’une transaction inférieure à deux millions d’euros. Dans la vision du groupe acquéreur, l’intégration de TradingCom servirait à renforcer son pôle de services BtoB dédiés aux opérateurs.

Créée en 1999, la société TradingCom Europe est positionnée comme un opérateur télécoms spécialisé dans la vente en gros aux opérateurs télécoms internationaux. Un trader de minutes commutées, en résumé. Ce prestataire joue les intermédiaires entre opérateurs télécoms internationaux pour vendre et acheter des minutes à des prix compétitifs.

A l’origine, il avait vocation à créer “une relation simplifiée” entre acheteurs et fournisseurs en prenant en charge divers paramètres (points d’accès, contrat, facture, contact commercial et support technique). Dans ses tous derniers développements annoncés, TradingCom s’apprêtait à lancer des offres télécoms à destination du grand public, un peu à la manière de Coriolis ou de Budget Telecom.

Plusieurs levées de fonds et une tentative d’entrée en Bourse à son actif

L’année dernière, TradingCom avait projeté d’entrer en Bourse sur le segment Alternext d’Euronext Paris dédié aux entreprises innovantes. En juin 2006, elle avait même commencé son placement réservé à des investisseurs qualifiés. En 2005, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 45,56 millions d’euros et présentait un résultat d’exploitation négatif de 311 000 euros et une perte de 295 000 euros.

Depuis sa création, TradingCom avait effectué plusieurs levées de fonds auprès de partenaires financiers comme Edmond de Rothschild Investment Partners, Alven Capital, Netcre@tion, Euler Hermes SFAC, ADBR Ventures et Artémis-net. En 2000, elle a effectué un premier tour de table de 10 millions d’euros puis de 3 millions d’euros fin 2002 auprès de LCF Rothschild.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur