Siebel 7.5 s’adapte aux demandes des entreprises

Cloud

Après être passé d’une architecture client-serveur au modèle client Web dans sa version 7, puis avoir intégré des outils ERM (Employee Relationship Management), Siebel met l’accent, dans la prochaine version de son logiciel, sur les processus métiers, l’intégration des applications entre elles, ainsi que l’accès aux services Web.

La prochaine version de Siebel 7.5, sans être une mouture majeure, devrait plutôt montrer quelques évolutions fonctionnelles susceptibles de coller au plus près aux nouvelles demandes des entreprises. Ainsi la 7.5 devrait faire une large place aux processus métiers livrés en standard. “Par nature, le CRM est orienté bases de données. C’est très bien, sauf que nombre de clients n’en font pas toujours un bon usage”, estime Laurent Carrière, directeur avant-ventes Europe du Sud pour Siebel. La mise en place de processus métiers devrait ainsi davantage guider les utilisateurs vers les meilleures pratiques. La nouvelle version intègre ainsi 200 processus métiers classés par secteur d’activité, et permet, par exemple, de mieux établir ses prévisions commerciales ou de traiter les demandes des clients par le SAV.

Par ailleurs, dans sa nouvelle version, Siebel s’enrichit de nouvelles fonctionnalités d’ERM. L’Employee Relationship Management, ou gestion de la relation employés, englobe tous les processus qui permettent d’optimiser la relation entre l’employeur et l’employé, à l’image des solutions de CRM pour les clients de l’entreprise. Siebel 7.5 complète ainsi les modules ERM de Siebel 7 en proposant des nouvelles fonctionnalités comme la gestion des compétences des employés, la gestion de carrière ou encore un module de gestion du parc micro-informatique.

Compatibilité avec l’ensemble des services Web

Concernant les services Web, Siebel annonce pouvoir supporter n’importe quel service depuis sa plate-forme. Son logiciel intègre ainsi SOAP en standard ainsi que le WSDL (Web Service Definition Language). Enfin, Siebel annonce supporter Unicode en standard, un choix clairement orienté grands comptes. Unicode attribue un numéro unique à chaque caractère, quels que soient la plate-forme, le logiciel et la langue. Ainsi, il permet à des logiciels de provenances variées d’échanger des caractères sans pertes de données.

Siebel a également souhaité travailler sur les problèmes d’intégration entre applications. L’idée est d’arriver à livrer en standard les processus d’intégration de bout en bout dans l’entreprise, tout en réduisant de manière significative le coût total d’appropriation. Cette stratégie, annoncée il y a six mois par l’éditeur, a donné naissance à l’Universal Application Network. L’UAN regroupe en fait cinq éditeurs de serveurs d’intégration (IBM, SeeBeyond, Vitria, Tibco, WebMethods) ainsi que des cabinets de conseils.

Objectif : un retour sur investissement rapide

En travaillant à la fois sur l’intégration des applications et sur les processus métiers, Siebel semble avoir pris le pouls du marché. Face au ralentissement de la croissance, les sociétés préfèrent en effet mettre en place des initiatives CRM rapidement opérationnelles et associées à un retour sur investissement très rapide et véritablement quantifiable.

L’offre CRM 7.5 devrait être disponible d’ici à fin de l’année. Concernant le prix, Laurent Carrière table sur 2 800 euros par utilisateur.

Article modifié le 12/09/02.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur