Silicon Valley : Fleur Pellerin tente de tourner la page Dailymotion

Entreprise
silicon-valley-fleur-pellerin

Fleur Pellerin achève aujourd’hui un déplacement de trois jours dans la Silicon Valley. Elle a rencontré les principaux groupes d’investissement américains afin de les rassurer après l’épisode Dailymotion.

Pendant son séjour dans la Silicon Valley, Fleur Pellerin n’a pas mâché ses efforts pour tenter d’améliorer l’image du gouvernement français auprès de Google, Facebook, Twitter et d’autres groupes Internet localisés dans la plus célèbre zone technologique de la Californie.

Un mois après l’échec des négociations entre Yahoo et Orange à propos de la vente de Dailymotion, les investisseurs américains ont toujours besoin d’explications sur le comportement de l’Etat français dans cette affaire.

Alors que les médias américains accusent la France de créer un climat peu favorable aux investissements étrangers, Fleur Pellerin s’est vue confiée la mission “d’expliquer” la position de l’Etat aux potentiels investisseurs .

Dans une interview accordée à l’AFP elle déclare : “Je me suis rendu compte qu’il n’y a pas besoin de redorer le blason de la France mais de simplement répondre à un besoin d’explication“.

La ministre déléguée en charge des PME, de l’innovation et de l’économie numérique a justifié le véto du gouvernement dans les négociations entre Yahoo et Orange : l’Etat cherchait les meilleures garanties au niveau de l’emploi et de la pérennité de Dailymotin.

Malgré ce clash, Fleur Pellerin reste particulièrement ouverte aux idées d’investissements extérieurs. Elle relaie dans ce sens la campagne “Say oui to France” initiée depuis un an.

Pendant son séjour en Silicon Valley, Fleur Pellerin s’est adressée à Google, à Facebook (elle a eu un entretien particulier avec Sheryl Sandberg, la numéro 2 du groupe), Twitter, Intel ainsi qu’à l’une des principales sociétés de capital-risque de la région : Andreessen Horrowitz.

La France dispose “de bonnes infrastructures, des réseaux de transports de bonne qualité, des ingénieurs très bien formés, et surtout le fameux crédit d’impôt recherche très stimulant pour les entreprises étrangères […] plus susceptibles d’installer leurs centre R&D sur le territoire français ou d’investir dans les entreprises françaises de ce secteur.

————-

Quiz : Que savez-vous de l’évasion fiscale des géants de l’Internet ?

———-

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Pincasso


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur