Sites Web mobiles : Google accorde un bonus SEO aux bons élèves

MobilitéSmartphones
google-seo-mobile
7 39

Google poussera, début mai, une mise à jour de l’algorithme associé à son moteur de recherche. Les sites optimisés pour le mobile seront favorisés.

Les sites Web optimisés pour une consultation sur mobile bénéficieront bientôt d’un meilleur référencement dans Google Search.

Les premiers effets devraient se faire ressentir début mai. À cette échéance, le groupe Internet américain mettra à jour l’algorithme associé à son moteur de recherche… avec un poids plus important pour le critère SEO « mobile-friendly ».

Il n’y aura pas, tout du moins officiellement, de pénalité pour les sites non optimisés. Mais ceux-ci reculeront « mécaniquement » dans les pages de résultats.

La première brique de cette stratégie avait été posée à la mi-2014, pour une mise en œuvre à l’automne, avec des alertes affichées sur la version mobile du moteur, pour avertir les utilisateurs des éventuelles incompatibilités de sites Web avec leur smartphone ou leur tablette (notamment au niveau des plugins de type Adobe Flash Player).

Dès le printemps, Google avait commencé à signaler les URL pointant vers des contenus non optimisés pour une consultation sur mobile et qui, faute de compatibilité, conduisent les mobinautes vers une autre page du site ne correspondant pas à leur requête – généralement la page d’accueil.

Il y a près d’un an, en avril 2015, le hashtag #Mobilegeddon avait inondé les réseaux sociaux : Google lançait un nouvel algorithme qui allait clairement favoriser les sites optimisés pour les smartphones.

C’est lui qui sera mis à jour en mai, avec toujours la même logique binaire : soit une page est « mobile-friendly », soit elle ne l’est pas, indépendamment du site dont elle dépend et des liens qu’elle pourrait contenir pointant vers des éléments non optimisés pour les smartphones (les tablettes ne seraient pas concernées).

Par « mobile-friendly », Google suppose, entre autres, l’utilisation d’une police de caractères lisible sans zoomer, l’adaptation du contenu à la taille de l’écran pour minimiser les défilements et la présence de liens hypertexte suffisamment espacés pour éviter les mauvais clics.

La multinationale recommande aux éditeurs de délaisser les technologies propriétaires et d’exploiter le trio HTML(5) – CSS – JavaScript pour passer au responsive design et concevoir des sites qui offrent la même expérience de navigation à travers une large gamme d’appareils.

Plusieurs référentiels et guides de bonnes pratiques sont à disposition des webmasters pour leur permettre notamment de se « mettre dans la peau » d’un robot d’indexation. Et tout simplement de tester si une URL est optimisée pour le mobile.

Crédit photo : Jane0606 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur