Sites Web mobiles : les mauvais élèves dénoncés dans Google Search

CloudMobilitéTablettes
google-sites-web-mobiles

Google commence à signaler, dans son moteur de recherche, les sites optimisés pour le mobile et ceux susceptibles de présenter des incompatibilités.

Google avait annoncé la couleur cet été : un nouveau type de pénalité SEO allait être mis en place dans la version mobile de son moteur de recherche.

Le déploiement vient de débuter, sous la forme prévue : un avertissement à destination des utilisateurs. Ces derniers seront prévenus, directement dans les pages de résultats, des éventuelles incompatibilités de sites Web avec leur smartphones ou tablettes. En première ligne, la technologie Adobe Flash, non disponible sur les terminaux Apple et – officiellement – plus prise en charge par Google sur Android depuis la version 4.1 “Jelly Bean”.

Concrètement, une notification sera accolée à tous les résultats pointant vers des sites susceptibles de générer des erreurs ou tout simplement d’afficher des pages blanches. Lesquels seront aussi, comme depuis juin 2013, sanctionnés en termes de référencement. A l’inverse, un label “Mobile-Friendly” – pour la version américaine du moteur – sera attribuée aux sites qui respecteront des critères comme l’utilisation d’une police de caractères lisible sans zoomer et l’adaptation du contenu à la taille de l’écran pour minimiser les défilements. La présence de liens hypertexte suffisamment espacés (pour éviter les mauvais clics) sera elle aussi valorisée.

Cette démarche s’inscrit dans la continuité d’une première mesure mise en oeuvre au printemps et qui introduisait ce principe d’avertissement aux internautes. Elle concerne les sites qui utilisent des URL dites “de redirection” pour gérer, d’une part, le trafic en provenance d’ordinateurs et de l’autre, celui émanant des terminaux mobiles. Les URL visées sont celles qui pointent vers des contenus non optimisés pour une consultation sur smartphone ou tablette… et qui, faute de compatibilité, conduisent les mobinautes vers une autre page du site mobile ne correspondant pas à leur requête.

Pour accompagner cette transition dans l’ère du mobile, Google suggère d’abandonner les technologies propriétaires au profit du trio HTML(5) – CSS – JavaScript et ainsi adopter le responsive design. Cette méthode de conception de sites Web consiste à offrir au visiteur la même expérience de navigation à travers une large gamme d’appareils. Elle doit succéder à la pratique dite du “m.dot”, en d’autres termes la mise en place d’une version mobile différenciée avec une URL de type m.domaine.extension.

Autres conseils pour les webmasters : consulter la page “Concevoir des sites Web optimisés pour les smartphones”, décortiquer les guides de bonnes pratiques réalisés pour les principaux CMS (WordPress, Joomla, Drupal) et tester son site avec l’outil dédié sur Webmaster Tools.

Le centre de ressources Web Fundamentals peut également constituer une bonne ressource. La création de sites Web “universels” y est abordée de long en large, de la mise en place de l’environnement de débogage à la création de formulaires en passant par la prise en charge des écrans tactiles, l’insertion de contenus multimédias et l’accès aux informations fournies par des capteurs électroniques comme l’accéléromètre ou la boussole.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les principes du SMO ?

Crédit photo : Yeko Photo Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur