Skype introduit des offres d’abonnement “en illimité”

CloudRéseauxVoIP

Après la facturation Pay-as-you-go, le service de téléphone sur Internet Skype pousse des forfaits de consommation d’appels. Mais la notion d’illimité est à manier avec précaution.

Skype veut développer des formules d’abonnement “sans contrat à long terme”, en dépassant le modèle de paiement à la consommation (“Pay-as-you-go”).

Le service de téléphonie sur Internet propose de nouveaux systèmes d’abonnement mensuel pour appeler “en illimité” dans le pays, en Europe ou dans le monde.

Disponible depuis aujourd’hui, Skype propose trois forfaits mensuels. La gamme d’abonnements de Skype débute à 0,89 euro par mois, avec des tarifs à partir de 0,01 euro par minute “vers presque toutes les destinations dans le monde”.

Elle est censée aboutir à des économies pouvant aller jusqu’à 60 % par rapport au système Skype standard.

Le client peut choisir par palier la durée d’appels (de 60 minutes à “illimité) dans une période donnée (abonnement au mois, par trimestre, par an).

En complément, il est toujours possible d’appeler des téléphones fixes et mobiles sans abonnement en achetant des crédits Skype (le système traditionnel “Pay-as-you-go”.

Concrètement, Skype a établi une grille de tarifs par portée géographique des appels : “Illimité pays” (3,95 euros par mois), “Illimité Europe” (4,95 euros), “Illimité Monde” (8,95 euros).

Tous les abonnements incluent l’accès à la boîte vocale.

Les limites des abonnements Skype

Dans le cadre de sa “politique d’utilisation équitable”, Skype précise que les appels vers des téléphones fixes et mobiles et les appels Skype To Go* (utilisation du téléphone mobile pour passer des appels à bas coûts) sont inclus dans l’abonnement.

Mais les services spéciaux et prioritaires, ainsi que les numéros non géographiques sont exclus.

Les systèmes d’abonnement de Skype ne sont pas si illimités que cela : ils sont soumis à “la limite d’utilisation équitable de 10 000 minutes par utilisateur et par mois, et de 6 heures par jour”.

Par ailleurs, Skype précise dans ses CGV qu’il n’est pas possible d’appeler plus de 50 numéros différents par jour.

Les petits malins qui voudraient abuser sont prévenus : “Une fois ces limites dépassées, Skype facture les tarifs normaux et des frais de connexion pour toute minute supplémentaire utilisée”.

Il s’agit d’une offre dédiée au grand public. Les entreprises sont exclues du dispositif des abonnements.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur