Slack pour Android : l’expérience utilisateur au coeur de la version 2.0

Apps mobilesManagementMobilité

L’équipe de Slack a mis à jour la version Android de son application BtoB de communication instantanée.

Slack pour Android passe à la mouture 2.0. Un nouveau design vient simplifier l’interface de l’outil de communication instantanée pour les entreprises tandis que de nouvelles fonctionnalités apparaissent, précise l’équipe en charge de son développement dans une contribution de blog.

L’application gagne les notifications groupées par équipe et son interface facilite désormais la navigation, un reproche jusqu’alors fait à l’application. Ainsi, l’accès aux canaux, aux messages directs (DM), aux articles étoilés et aux mentions se fait désormais via des tabulations.

Un nouveau bouton fait son apparition dans l’angle inférieur droit de la liste des canaux, permettant d’en créer de nouveaux ou bien des messages directs ou encore des groupes. La fonctionnalité de recherche est améliorée, précise l’équipe de développement.

Avancée significative : l’accès à tous les messages hors connexion devient désormais possible.

Autre requête des utilisateurs qui a été implémentée dans cette version, le support des émoticônes est de la partie, tout comme le support du formatage du texte. On peut en effet désormais modifier celui-ci à sa guise avec des caractères en gras, italique…

Slack adopte également les codes graphiques de la charte Material Design introduit avec Android 5.0 Lollypop. Cela se traduit par de nouvelles icônes et des animations différentes.

La mouture iOS de Slack bénéficie également de la mise à jour 2.0 avec notamment la possibilité de consulter hors-connexion tous les messages.

L’offre de Slack consiste en une plate-forme de communication collaborative en mode SaaS qui englobe une messagerie instantanée et qui permet le suivi de projets. Il est avant tout destiné aux équipes de travail.

Co-fondée en août 2013 par un trio d’entrepreneurs (Stewart Butterfield, Eric Costello, Cal Henderson et Serguei Mourachov), la start-up californienne annonçait en février dernier que 500 000 individus répartis dans quelques 60 000 équipes utilisaient quotidiennement son service de messagerie instantanée.

L’entrepreneur à la tête de Slack jouissait déjà d’une certaine notoriété dans la Silicon Valley pour avoir co-fondé Flickr, un service de partage photos (acquis par Yahoo en mars 2005). Il a ensuite quitté le groupe internet alors dirigé par Carol Bartz pour créer l’éditeur de jeux vidéo Tiny Speck. Slack y fut d’ailleurs développé initialement comme un outil interne de communication.

Tandis qu’une version gratuite de Slack est disponible, une déclinaison premium du service est proposée par abonnement (avec un premier tarif à 6,50 dollars par collaborateur et par mois).

La start-tup a réalisé une ascension fulgurante depuis le lancement officiel du service en février 2014. Elle a cumulé un montant de 340 millions de dollars de financement. La valorisation de la société pourrait d’ores et déjà avoir atteint les 2,8 milliards de dollars.

Le mois dernier, la start-up américaine annonçait l’ouverture d’une antenne en Irlande. Cap vers l’Europe…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur