Smartphone : la gamme HTC One monte au créneau du multimédia

Marketing
HTC One S smartphone

Pour s’extirper de cet écueil dans lequel s’enlisent tant de constructeurs, HTC balaie, d’un revers de smartphone, la banalité. Sa stratégie 2012 : tout pour le multimédia social, sous l’égide de la gamme One.

Passé cette stratégie évasive qui lui a valu une fin d’exercice 2011 entre deux eaux, HTC recentre son offensive 2012 sur le multimédia.

Et restreint son offre à trois smartphones phares destinés à adresser autant de segments de marché.

Le constructeur taïwanais sort de son escarcelle des terminaux orientés réseaux sociaux.

Officialisé lors du Mobile World Congress de Barcelone, le One V, entrée de gamme par excellence avec son écran de 3,7 pouces et son processeur à 1 GHz, s’est éclipsé en cinq pour faire la part belle à deux congénères plus haut placés.

En France, l’ambassadeur se nomme One X.

Son écran AMOLED de 4,7 pouces, sans sortir de l’ordinaire, s’affiche en résolution 720p, pour le moins haut en couleur…

Et au sommet de l’échelle tarifaire, en l’occurrence à 599 euros, au cours du mois, dans les enseignes The Phone House.

A ses côtés, le One S et ses 4,3 pouces s’affine, à 7,8 millimètres d’épaisseur, un record en la matière malgré cette protection Gorilla Glass.

Il devrait investir les rayons aux alentours des 499 euros, toujours sans subvention.

Ces deux smartphones embarquent respectivement un processeur Qualcomm Snapdragon S4 double coeur et un Nvidia Tegra3 quad-core.

Stratégie ambivalente s’il en est, mais HTC s’accorde à encenser ce coeur annexe qu’offre la technologie “4+1” de Nvidia : en dépit de la consommation énergétique de son écran, le One X tiendrait “une bonne journée sur une seule charge de batterie“.

Se dévoilera alors ce capteur photographique à 8 mégapixels qui constitue sans grandes ambages le faire-valoir d’une offre résolument orientée multimédia.

Déclenchement en 0,7 seconde, mise au point quasi instantanée (0,2s), ouverture f/2.0, captures d’écran à la lecture comme à l’enregistrement de vidéos, mode rafale performant démonstration à l’appui, reconstitution automatique de panoramas… les louanges vont bon train.

Et l’argumentaire de se construire autour de ce pilier qui trouve toutefois ses limites en cette profondeur de champ reléguée au rang d’anecdote et ce stabilisateur qui semble parfois n’en faire qu’à sa tête.

Pour autant, les bases bien établies perdurent.

En premier lieu, cette technologie Beats Audio dont HTC s’est fait l’acquéreur à 51%.

Il semble que se profile en parallèle le rachat du service de streaming MOG, qui a réuni sous son égide un demi-million d’utilisateurs en 7 ans d’exercice.

Si cette transaction pressentie venait à se concrétiser, elle confirmerait cette volonté d’allier le son à l’image, sous la houlette d’une interface Sense 4.0 associée à Android Ice Cream Sandwich.

L’écosystème logiciel a par ailleurs cette particularité d’intégrer un moteur de recommandations contributif.

En fonction d’une analyse préalable de ses préférences, le système recommande à l’usager des contenus populaires au sein de la communauté des mobinautes HTC.

Cette plate-forme censée rapprocher les utilisateurs n’est pas sans rappeler ces algorithmes de réputation sur lesquels se basent certains éditeurs de solutions de sécurité.

Il ne serait par ailleurs plus qu’une question de semaine avant que l’ensemble de cette gamme ne fasse l’objet d’un déploiement uniformisé chez Orange et SFR.

———————————— Quiz ITespresso.fr ——————————————-

Connaissez-vous bien l’univers des smartphones, au-delà de l’iPhone ?
Testez le nouveau quiz ITespresso.fr

——————————————————————————————————-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur