Smartphone : un Samsung Galaxy Ace peut en cacher un autre

MobilitéOS mobiles
Samsung Galaxy Ace Plus

Le smartphone Samsung Galaxy Ace amorce une période de pré-retraite, l’intronisation de son successeur n’étant plus qu’une question de jours.

Son existence tumultueuse émaillée de heurts aux Pays-Bas, le Galaxy Ace a fait son temps. A l’occasion du CES de Las Vegas, Samsung en intronisera un successeur, dans la lignée d’un esprit moyenne gamme nivelé de services logiciels à foison.

La sobriété de cette appellation tout juste agrémentée d’un “Plus” significatif contraste avec cette lumineuse idée d’intégrer une dalle AMOLED en lieu et place de ce panneau TFT qui tout entier ternissait l’image du Galaxy Ace, premier du nom.

Si ces nombreuses évolutions, savamment distillées au gré de quelques clichés avant-gardistes, ne sautent guère aux yeux, la seule implémentation d’un écran capacitif multipoint de 3,65 pouces tranche avec l’immobilisme qui fait notamment foi dans la famille des smartphones Wave.

A cet égard, quand l’instigateur de la gamme Ace ne disposait que de 158 Mo de mémoire interne, son héritier conserve le port microSD, mais maximise à 3 Go l’espace de stockage disponible en standard.

En parallèle, seuls ces 512 Mo de RAM perdurent. Le processeur lui-même bénéficie d’un coup de fouet, atteignant le seuil du gigahertz, contre 800 MHz auparavant.

Petit bond en avant pour le logiciel. Android Gingerbread (2.3) supplante le vieillissant Froyo (2.2) et l’interface TouchWiz enrichit d’autant les hubs applicatifs, avec en point d’orgue l’outil de messagerie instantanée ChatOn.

A 113 grammes sur la balance, le Galaxy Ace Plus s’en tire non sans les honneurs de rigueur, d’autant plus qu’il dispose d’un généreux arsenal matériel : A-GPS, accéléromètre, boussole, Wi-Fi 802.11n, Bluetooth 3.0.

Il devrait s’afficher à 299 euros en rayons, au cours du premier trimestre.

De quoi entretenir la dynamique positive de son constructeur, qui sort tout juste d’une belle année 2011, couronnée sur une bonne Galaxy Note, en l’occurrence écoulé à un million d’exemplaires en moins de deux mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur