Smartphones : Apple joue sa carte sur un marché fragmenté

MobilitéOS mobilesSmartphones
gartner-smartphones-t1-2015

Gartner constate la montée en puissance d’Apple sur un marché des smartphones dont le potentiel de croissance réside désormais dans les pays à économie émergente.

L’écart entre Apple et Samsung se réduit sur un marché des smartphones dont le potentiel de croissance réside désormais dans les pays à économie émergente, avec la zone Asie-Pacifique en tête de liste.

Telles sont les principales conclusions établies par Gartner dans la dernière réactualisation de son baromètre « Market Share : Devices, All Countries » couvrant le 1er trimestre 2015.

Sur ces trois mois, il s’est écoulé 336,054 millions de smartphones, contre 281,636 millions à la même période l’année précédente (+ 19,3 %).

Les ventes progressent nettement (+ 40 %) sur les marchés dits « émergents »*, à l’exception notable de la Chine. L’Asie-Pacifique fait office de locomotive, emmenant l’Europe de l’Est, le Moyen-Orient et, dans une moindre mesure, les pays du nord de l’Afrique.

Les entreprises locales prennent de l’importance dans ces zones géographiques auxquelles s’ouvrent aussi les acteurs chinois. La part de marché combinée de tous ces constructeurs atteint 47 % sur le trimestre (+ 9 points en un an).

En Chine, la place de numéro un revient à Apple, juste devant Xiaomi, avec des ventes en hausse annuelle de 72,5 %… et pour la première fois supérieures à celles réalisées en Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada).

Samsung en ligne de mire

Au global, l’iPhone s’est écoulé, tous modèles confondus, à 60,177 millions d’exemplaires, soit 17,9 % du marché mondial. Ces 17 millions d’unités supplémentaires par rapport au 1er trimestre 2014 permettent à « la marque à la pomme » de réduire l’écart avec Samsung.

La part de marché du groupe sud-coréen continue de baisser : 24,2 % avec 81,123 millions de smartphones, contre 30,4 % il y a un an avec 85,507 millions de terminaux.

Pour Gartner, cette baisse devrait se poursuivre, mais modérément, grâce à l’adoption des modèles Galaxy S6 et Alpha. En outre, Samsung vend aussi des téléphones mobiles « classiques » : un peu moins de 17 millions sur le trimestre.

Au classement des constructeurs, Lenovo conserve sa 3e place. Les chiffres de ventes de l’industriel chinois augmente (18,888 millions de smartphones, contre 16,721 millions un an plus tôt) ; pas sa part de marché, qui recule à 5,6 % (- 0,3 point) en tenant compte – pro forma – des ventes réalisées par Motorola, sa filiale depuis octobre 2014.

La dynamique est plus favorable pour Huawei, qui capte 5,4 % du marché avec 18,102 millions de smartphones. LG s’accroche à la 5e place avec une part de marché et des ventes en hausse (4,6 %, avec 15,428 millions d’unités).

La montée en puissance d’Apple se fait ressentir sur le volet des systèmes d’exploitation : tandis qu’Android était installé sur 78,9 % des smartphones vendus au 1er trimestre (- 1,9 point ; et – 4 points en Chine), iOS a capté 17,9 % du marché (+ 2,6 points).

Autre OS dont la part de marché recule : Windows Phone. 8,271 millions de smartphones, c’est 2,5 % du total des livraisons. BlackBerry s’enfonce également, avec 0,4 % des ventes (1,325 millions d’unités).

marche-smartphones-t1-2015
A eux cinq, Samsung, Apple, Lenovo, Huawei et LG détiennent près de 60 % du marché.

 

* Selon la définition du Centre français d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII), une pays émergent présente trois caractéristiques :

– Un revenu moyen par tête inférieur de 70 % au niveau moyen des pays de l’OCDE ;

– une croissance des exportations de produits manufacturés supérieure de 2 % par rapport à la croissance des échanges mondiaux ;

– une attraction exercée sur les flux internationaux de capitaux.

Crédit photo : TATSIANAMA – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur