Smartphones : Apple roi des profits

MobilitéSmartphones
apple-profits-smartphones

Canaccord Genuity constate que d’année en d’année, Apple capte une part croissante des profits générés par les ventes de smartphones.

La part d’Apple dans les profits générés par les ventes de smartphones a encore progressé en 2014… aux dépens de Samsung. C’est l’un des principaux enseignements à tirer d’une étude menée par la société d’investissement Canaccord Genuity.

En plus de dégager un chiffre d’affaires et un bénéfice records sur le 4e trimestre, le fabricant de l’iPhone s’est distingué en captant 93 % des profits de l’industrie (contre 87,4 % à la même période en 2013). Dans le même temps, la part de Samsung recule à 32,2 % – le cumul des deux constructeurs dépasse les 100 %, car ils ont généré plus d’argent que les concurrents n’en ont perdu.

A défaut d’une présence imposante en volume, Apple se concentre sur les modèles haut de gamme, quand ses concurrents tendent à vendre leurs smartphones à prix quasiment coûtant (composants et assemblage) pour investir les marchés d’entrée de gamme et s’appuyer sur ‘autres sources de revenus (applications, contenus et services).

Selon Canaccord Genuity, Samsung sera le plus affecté des fabricants de smartphones si la firme de Cupertino continue sur cette dynamique tout en imposant son offre en Chine. Et si l’industriel sud-coréen conserve les rênes en termes de volume de ventes, son influence se réduit : de 32,1 % du marché mondial au 3e trimestre 2013 à 24,4 % un an plus tard, d’après Gartner (Apple passant de 12,1 % à 12,7 %).

Les auteurs du rapport reconnaissent toutefois que les résultats “sont peut-être faussés”. Notamment parce qu’ils n’incluent pas toutes les données du marché, faute d’y avoir accès. A commencer par Xiaomi, qui, en tant qu’entreprise privée, ne communique pas son chiffre d’affaires, alors même que sa part de marché mondiale dépasse désormais les 5 %, toujours selon Gartner.

Comme le note par ailleurs Silicon.fr, il est difficile de croire que Huawei, qui a vu les ventes de sa division mobile progresser annuellement de 32 % en 2014 (à près de 9,8 milliards d’euros), ne réalise aucun bénéfice.

Crédit photo : 1000 Words – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur