Smartphones : ces constructeurs qui s’engouffrent dans la brèche Galaxy Note7

MobilitéSmartphones
idc-smartphones-t3-2016
4 6

Huawei, OPPO et vivo : ils sont trois acteurs chinois à monter en puissance sur un marché des smartphones dont Samsung garde les rênes, selon IDC.

Des pays émergents de plus en plus réceptifs à l’offre des constructeurs chinois : c’était l’une des « dynamiques de changement »* qu’IDC disait, cet été, avoir perçues sur le marché mondial des smartphones.

La tendance se confirme avec les statistiques du 3e trimestre 2016 : d’une année sur l’autre, OPPO et vivo affichent une croissance à trois chiffres en termes de volumes de livraison aux revendeurs.

Le premier a écoulé 25,3 millions de smartphones (+ 121,6 %), s’arrogeant 7 % d’un marché global de 362,9 millions d’unités (contre 359,3 millions un an plus tôt). Le second en est à 21,2 millions (+ 102,5 %) et double sa part de marché, à 5,8 %.

Le potentiel des deux constructeurs est d’autant plus grand qu’ils commencent – quand bien même l’essentiel de leur activité est encore réalisé en Chine – à s’exporter : en l’espace d’un an, OPPO a multiplié par trois ses livraisons en Asie, quand vivo les a doublées sur le plan international.

Éjectés du top 5 des constructeurs en début d’année, Lenovo et Xiaomi en restent absents, au profit d’un autre acteur chinois installé sur la troisième marche : Huawei et ses 33,6 millions de smartphones (+ 23 %), pour 9,3 % de part de marché (+ 1,7 point).

Samsung malgré le Galaxy Note7

Le groupe, qui a segmenté son approche à travers l’exploitation de la marque Honor, parvient lui aussi à réduire sa dépendance vis-à-vis du marché chinois : il n’y réalise plus que 53 % de ses ventes, contre 60 % au 3e trimestre 2015. Les versions « Lite » des téléphones P8 et P9 lui permettent de gagner en influence en Europe de l’Ouest.

En remontant d’un cran, on trouve Apple, avec 45,5 millions de smartphones (- 5,3 %), soit 12,5 % du marché en volume (- 0,9 point). IDC estime que les compteurs auraient pu être plus élevés si la demande pour l’iPhone 7 Plus n’avait pas été sous-estimée.

Malgré le fiasco Galaxy Note7, Samsung conserve son leadership. Mais à 72,5 millions de smartphones, le volume de livraisons baisse nettement : – 13,5 %. Il faut dire qu’IDC n’a inclus aucun Note7 dans ses statistiques, y compris les exemplaires arrivés jusqu’aux revendeurs, mais pas dans les mains des utilisateurs finaux.

On notera que la concentration du marché se poursuit : les cinq premiers constructeurs en captent désormais 54,6 %, contre 50,4% il y a un an.

* IDC soulignait également la montée en puissance du prêt de terminaux chez les opérateurs mobiles et la hausse de la demande en milieu de gamme, avec comme conséquence une baisse des prix de vente moyens.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur