Smartphones : Motorola agite l’étendard du low-cost

Régulations
smartphones-motorola-low-cost

Pour accompagner la croissance du mobile dans les pays émergents et s’aligner sur les tendances de consommation associées à la crise, Motorola veut renforcer ses positions en entrée de gamme, avec en ligne de mire un smartphone “à moins de 50 dollars”.

L’engouement autour du smartphone Moto G, distingué par son rapport prix-prestation*, a donné des idées à Motorola.

Le constructeur américain, filiale de Google depuis bientôt deux ans, songe à creuser plus avant la piste du low-cost pour s’aligner sur les tendances de consommation liées à la crise et se positionner en parallèle dans les pays émergents, où le mobile gagne du terrain. En point de mire, un terminal “à moins de 50 dollars” auquel le P-DG Dennis Woodside a brièvement fait allusion dans un entretien accordé à Trusted Reviews.

Le dirigeant reconnaît au marché d’entrée de gamme “un énorme potentiel”, tout en reconnaissant que “dans la plupart des pays, 179 dollars [prix conseillé du Moto G aux États-Unis, ndlr], c’est encore beaucoup d’argent“. Et d’ajouter, sans avancer d’échéance : “Pourquoi un smartphone ne pourrait-il pas, un jour, coûter 50 dollars ? Il n’y aucune raison pour que cela n’arrive pas. D’ailleurs, nous allons le faire“.

Une stratégie en phase avec les estimations d’ABI Research, qui estime que les smartphones à moins de 200 dollars ont représenté environ un quart du marché global en 2013, soit près de 250 millions d’unités. Sous l’impulsion des fabricants chinois, une offre pléthorique a fleuri sur ce segment. Certains Français – en l’occurrence Archos et Wiko – ont exploité le gisement, parvenant à imposer leur offre, notamment sur le Web.

Motorola ne lâcherait pas pour autant le haut de gamme. Mais l’approche se portera, au-delà de l’innovation, sur la dimension de personnalisation des produits. Des ambitions déjà illustrées avec le Moto X (annoncé à partir de 429 euros TTC nu d’ici le 31 janvier), dont l’utilisateur peut personnaliser plusieurs éléments “à la demande” : coque, couleurs, gravures, logiciels… avec plus de 2000 combinaisons possibles. Un concept qui devrait rapidement s’étendre, selon Dennis Woodside, à d’autres composants comme l’écran, voire le processeur.

* Officialisé en novembre dernier, le Moto G est commercialisé au prix conseillé de 169 euros TTC hors subventions pour la version à 8 Go de mémoire interne (199 euros TTC avec 16 Go). Il embarque un écran 720p de 4,5 pouces, 1 Go de RAM, une batterie de 2070 mAh et un puce Snapdragon 400 (SoC MSM8226 basé sur 4 coeurs ARM Cortex-A7). Il fut l’un des premiers smartphones à bénéficier de la mise à jour Android 4.4 “KitKat”.

Moto X

Image 1 of 6

motorola-motox-assemblage-usa
Le dernier né des smartphones Motorola est intégralement assemblé aux USA.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les phablettes ?

Crédit illustration : Dean Drobot – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur