Smartphones : Samsung mieux armé qu’Apple pour le changement ?

MobilitéSmartphones
smartphones-idc-t2-2016
3 3

Samsung affiche des indicateurs plus favorables qu’Apple sur un marché mondial des smartphones dont IDC constate les « dynamiques de changement ».

Des opérateurs qui dépassent progressivement, sur les marchés dits « matures », le modèle du subventionnement pour s’ouvrir au prêt de terminaux ; une demande croissante en milieu de gamme qui fait baisser les prix de vente moyens ; des pays émergents de plus en plus réceptifs à l’offre des constructeurs chinois… IDC perçoit « des dynamiques de changement » sur la planète smartphones.

Le cabinet américain estime qu’il s’en est écoulé 343,3 millions au 2e trimestre 2016, contre 342,4 millions un an plus tôt. À 0,3 %, la hausse est comparable à celle annoncée au précédent pointage trimestriel (+ 0,2 %) et suggère une réalité en accord avec les prévisions de Gartner, qui considère que cette année marquera la fin des croissances annuelles à deux chiffres.

Face aux « dynamiques de changement » en question, les constructeurs réajustent leur stratégie… et leur portefeuille.

Livré ou vendu ?

Samsung s’en tire particulièrement bien à ce jeu. Ses Galaxy S7 et S7 edge, au même titre que la série J (avec les nouveaux J7, J5 et J3) lui ont permis d’écouler, entre le 1er janvier et le 31 mars, 77 millions de smartphones, contre 73 millions il y a un an (+ 5 % environ). Sa part de marché passe à 22,4 % (+ 1,1 point).

Dynamique moins favorable pour Apple, qui affiche 40,4 millions d’iPhone au compteur (- 15 %), pour une part de marché en baisse de 2,1 points, à 11,8 %. Le printemps est une période historiquement faible pour la firme, qui affiche toutefois son plus faible volume de ventes depuis près de deux ans.

Il faut plutôt parler de livraisons, IDC établissant ses statistiques à partir des expéditions aux revendeurs. Le cabinet américain reconnaît d’ailleurs que la « réalité terrain » est un peu faussée au vu du bon démarrage de l’iPhone SE, qui a « séduit un certain nombre de primo-accédants », faisant par la même occasion baisser le prix de vente moyen des smartphones Apple, de 662 à 595 dollars.

La Chine en tir groupé

En troisième position avec 32,1 millions de smartphones (+ 8,4 %) et 9,4 % du marché (+ 0,8 point), le chinois Huawei confirme son ancrage dans le top 5 mondial des constructeurs. Un quart de ses ventes portent sur des terminaux à plus de 500 dollars, essentiellement le Mate 8 et le P9.

Éjectés du classement au 1er trimestre, Lenovo et Xiaomi en restent absents. Ils sont toujours devancés par OPPO (22,6 millions de smartphones, contre 9,6 millions il y a un an) et vivo (16,4 millions contre 9,1 millions).

Le potentiel des deux sociétés – d’origine chinoise comme Huawei – est d’autant plus grand qu’elles commencent à s’exporter. Sur l’année 2015, la plupart de leurs ventes ont été réalisées en Chine (à 80 % pour OPPO et 90 % pour vivo).

Crédit photo : Syda Productions – Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur