SMS : l’iPhone digère mal les caractères spéciaux

MobilitéSmartphones

Des utilisateurs de l’iPhone ne sont vu facturer plusieurs fois l’envoi d’un SMS. En effet, le terminal d’Apple, comme d’autres mobiles, gère mal l’ajout des caractères spéciaux dans un message.

La langue de Molière ne plaît pas toujours l’iPhone, qui aurait une fâcheuse tendance à mal supporter les caractères dit “spéciaux” lors de la rédaction d’un SMS.

Le magazine 60 millions de consommateurs rapporte ainsi les mésaventures rencontrées par certains de ses lecteurs qui utilisent le smartphone d’Apple. En effet, selon plusieurs témoignages, des abonnés ont constaté sur leur facture mobile qu’un même SMS, qu’ils croyaient n’avoir envoyé qu’une seule fois, leur avait été facturé à plusieurs reprises.

Pas de bogue à signaler du côté des opérateurs mobiles : le souci viendrait de l’iPhone. 60 millions de consommateurs souligne que le problème concernerait sûrement le traitement des caractères spéciaux et accentués comme le “ç”, le “é” ou encore le “à” que ces abonnés étonnés ont utilisé lors de la transcription d’un SMS.

En effet, pour l’iPhone, un caractère spécial représenterait en réalité plusieurs caractères, diminuant d’autant la longueur du message, alors que l’utilisateur de l’iPhone n’est pas averti du comptage assez spécial mis en place par ce terminal. Dans ce cas de figure, le message envoyé pourrait comporter plus de 160 caractères, la longueur maximale supportée en temps normal pour l’envoie d’un seul SMS.

Ainsi, pour faire parvenir l’intégralité du message au destinataire, le SMS se scinderait en deux ou trois messages, suivant le nombre de caractères spéciaux contenus dans corps du premier message. Un coût supplémentaire indéniable pour les abonnés à l’iPhone qui ne bénéficient pas de forfait SMS illimité.

Mais l’iPhone ne serait pas le seul terminal touché. Un abonné suisse à l’iPhone rapporte à 60 millions de consommateurs qu’un technicien de Swisscom Mobile lui a bien expliqué “qu’il s’agit là d’un bug connu sur certains téléphones, dont l’iPhone, qui fait que certains caractères sont encodés de manière erronnée et prennent bien plus d’espace que prévu […]”.

En effet, les caractères spéciaux, très souvent utilisés, dans la langue française notamment, ne sont pas intégrés au protocole de codage utilisé par les SMS, qui ne table que sur 127 caractères, majuscules et chiffres compris.

Si des caractères spéciaux sont tout de même utilisés lors de la rédaction d’un message, c’est le format unicode, permettant leur intégration, qui est utilisé par le terminal mobile. Toutefois, le nombre de caractères alors disponible pour un SMS passe de 160 à 70.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier : L’effet iPhone 3G S


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur