Snapchat lance Discover : la monétisation par l’info-divertissement

Apps mobilesMobilité

Snapchat accueille « Discover », une nouvelle fonctionnalité de curation de contenus. Valorisée à 10 milliards de dollars, la start-up cherche ainsi à monétiser son service.

Si Snapchat s’est fait connaître pour son application de partage de contenus éphémères à base de photos, vidéos et textes, elle a depuis lors étoffé son offre. La société âgée de 4 ans seulement continue dans cette voie en dévoilant « Discover ».

Elle s’ajoute à la longue liste de fonctionnalités qui ont étoffé Snapchat depuis son lancement : un chat présenté depuis début mai 2014, des filtres de couleur… Mais, depuis octobre 2013, il y a également la possibilité de créer une « story » (“histoire”) qui reste disponible durant 24 heures auprès des contacts.

« Discover » est le prolongement logique de « Stories » à la différence qu’il s’agit également d’une curation de contenus. Les premières rumeurs de cette fonctionnalité remontent à août 2014 avec un lancement qui était alors pressenti pour novembre dernier (mais retardé à cause de problèmes techniques).

Mais, c’est donc en janvier 2015 que Snapchat étrenne cette nouvelle fonctionnalité, comme l’indique Snapchat dans une contribution de blog.

L’objectif est de faire découvrir du contenu au jeune public du service, dont 71% des 100 millions d’utilisateurs actifs par mois a effectivement moins de 25 ans.

Dans cette optique, « Discover » présente un contenu parfaitement calibré pour ce public. Snapchat a en effet noué des partenariats avec 11 éditeurs de contenus, dont CNN, Yahoo, National Geographic, Vice, ESPN, Daily Mail, People, Cosmopolitan, MTV… Snapchat y va également de son propre contenu créé par son équipe éditoriale et baptisé « Snapchannel ».

D’emblée, on notera que si Snapchat est utilisé dans le monde entier, le contenu est pour l’heure uniquement en anglais et provient de 10 éditeurs américains et d’un britannique (Daily Mail).

On pourra également s’étonner qu’aucun service de musique ne soit de la partie alors que Vevo (détenu en partie par Sony Entertainment Music) et Spotify étaient pressentis pour intégrer « Discover ».

Avec Vevo, les négociations auraient achoppé sur l’aspect financier, comme on a pu l’entrevoir, lors du Sony hack, dans un échange de mails entre les deux parties.

Concernant les “éditions”, la présentation et la forme sont à la discrétion des éditeurs de contenus : Comedy Central présente ainsi des petits teasers de shows télévisés comme The Daily Show ou encore Broad City.

Snpachat_Discover_a

Concrètement, l’utilisateur choisit une « édition » (un média en fait) depuis une interface en forme de grille pour voir afficher des articles, des vidéos et des photos. Après un tap sur une « édition », le mobinaute peut balayer vers la gauche pour parcourir les clichés à l’intérieur ou effectuer un glisser vers le haut pour accéder à du contenu élargi.

Il s’agit aussi bien de contenu divertissant qu’informatif afin probablement d’élargir le public de l’application. Un public qui devra composer avec la publicité présente dans la plupart des « éditions » sous forme de vidéos.

L’aspect éphémère est bien de la partie puisque le contenu a une durée de vie de 24 heures.

La société valorisée à 10 milliards de dollars poursuit ainsi son chemin vers la monétisation. Un chemin qui avait commencé en octobre 2014 avec la première campagne publicitaire – une bande annonce pour le film « Ouija ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur