Solutions e-business : SQLI prend le contrôle de Aston

Cloud

Avec ce rapprochement, le prestataire high-tech veut renforcer son influence parmi les grands groupes industriels.

SQLI, groupe de prestations dédiées aux services de type e-business, compte acquérir son homologue français Aston. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué. Avec ce rapprochement, le groupe high-tech renforce sa position en France, en affinant sa présence dans les régions. Il se positionne dorénavant comme l’un des premiers spécialistes français orientés applications utilisant les technologies Internet.

Le profil du groupe Aston, qui se considère comme un “architecte de la relation Internet”, est séduisant pour un acquéreur comme SQLI. D’un point de vue technologique, Aston sait manier les outils de workflow, de tierce maintenance applicative et les serveurs d’application.

Ce prestataire, qui dispose d’un effectif de 270 personnes, réalise 60% de son chiffre d’affaires autour du développement de solutions d’entreprises. En 2005, il devrait réaliser un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros. C’est une légère progression par rapport à 2003 (16,4 millions d’euros). La marge d’exploitation est “à l’équilibre”.

Un portefeuille de clients grands comptes stratégiques

SQLI y voit également des intérêts commerciaux. Par l’intermédiaire d’Alston, le prestataire intégrateur va pouvoir approcher des nouveaux comptes comme comme Bouygues Telecom, Accor, Canal

Plus ou la Caisse des Dépôts et Consignations et renforcer ses relations avec des clients stratégiques comme Airbus, Sanofi-Aventis, BNP Paribas ou le Crédit Agricole.

Le 27 juillet, SQLI a présenté ses comptes préliminaires du premier semestre 2005 : le groupe high-tech a réalisé un chiffre d’affaires de 26,7 millions d’euros (en hausse de 17,1% par rapport à la même période l’année dernière).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur