Sony cherche un compromis entre le Blu Ray et le HD-DVD

Mobilité
Information - news

La nouvelle direction qui s’apprête à prendre les rênes du groupe électronique réfléchit à une éventuelle compatibilité entre son format Blu-ray Disc et celui du concurrent, le HD-DVD.

La guerre des formats successeurs au DVD aura-t-elle lieu? Si la question paraît saugrenue tant est grande l’incompatibilité entre les technologies HD DVD de Toshiba/NEC et le Blu Ray Disc (BRD) de Sony, Philips et compagnie, elle se pose de nouveau. Ryoji Chubachi, le futur président de Sony Corporation et responsable de l’activité électronique du groupe au niveau mondial*, s’interroge sur les risques de cette incompatibilité. “A en croire les consommateurs, disposer de deux formats est décevant et nous n’avons pas totalement abandonné la possibilité d’étudier un compromis”, a déclaré le responsable à l’occasion d’une conférence de presse donnée aux Etats-Unis le 24 mars.

Si la réflexion du dirigeant relève du bon sens (hélas, après coup), il n’est pas certain qu’elle soit encore réalisable. Les deux consortiums créés autour des deux formats ont investi beaucoup d’énergie et d’argent pour envisager un retour en arrière. De plus, NEC et Toshiba ne se sont, pour l’heure, pas exprimés sur le sujet et ne partagent pas forcément l’avis du dirigeant de Sony (voir édition du 12 mai 2003). Chacun a donc dans l’idée de s’imposer sur le marché et de rentabiliser ses investissements aux dépens du concurrent.

Se rapprocher des attentes des consommateurs

Et chacun pense avoir les atouts pour y parvenir. Si le HD-DVD n’offre “que” 30 Go de données par face (sur deux couches), NEC/Toshiba mettent en avant les coûts de production proches de ceux du DVD actuel et la compatibilité avec les disques CD/DVD. De son côté, le BRD dispose d’une technologie de stockage plus importante (jusqu’à 50 Go d’espace disque par face et 200 Go à terme, voir édition du 23 septembre 2004) et une adhésion plus large à son format de la part d’acteurs industriels et hollywoodiens (voir édition du 10 janvier 2005 et édition du 11 mars 2005).

Cette annonce, surprenante, de Sony fait partie de la nouvelle stratégie du groupe de se rapprocher des attentes des consommateurs. Récemment, Sony a notamment ajouté le MP3, standard de fait, à ses baladeurs numériques jusqu’alors limités au format propriétaire Atrac3 (voir édition du 7 décembre 2004). Après l’échec des PDA (voir brève du 23 février 2005) et la forte concurrence qui secoue le marché des jeux vidéo, Sony souhaite probablement éviter une guerre commerciale dont l’issue reste incertaine.

* La nomination de Ryoji Chubachi interviendra le 22 juin prochain lors de la mise en place de la nouvelle équipe supervisée par Howard Stringer, futur PDG du groupe nippon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur