Sony esquisse les contours de son renouveau

Régulations
Sony New York

Dans un contexte macroéconomique versatile, Sony reste convalescent, mais entrevoit une éclaircie et commence à ressentir les effets de sa restructuration.

Dans un contexte macroéconomique versatile marqué par l’affaiblissement de la monnaie japonaise, Sony a rendu une copie satisfaisante à l’issue de son exercice fiscal décalé, achevé au 31 mars sur un bénéfice net de 43 milliards de yens (410 millions d’euros).

Les premiers effets de la restructuration amorcée l’année passée entre ventes d’actifs (propriété intellectuelle, patrimoine immobilier à New York) et suppressions de postes commencent à se faire ressentir, mais la multinationale japonaise reste convalescente.

Confrontée à l’agressivité de concurrents asiatiques qui orientent leur stratégie sur le volume et resserrent d’autant leurs marges, elle doit aussi faire face à des contrariétés dans la production de téléviseurs.

C’est sans compter le recul de son activité autour des consoles de jeux, dans l’expectative de la PlayStation 4.

Pour autant, la dynamique affichée en 2013 contraste avec les 457 millions d’euros de pertes enregistrés un an auparavant.

Ce retour à la profitabilité s’illustre par un bénéfice d’exploitation en forte progression, à 230 milliards de yens (1,77 milliard d’euros), contre un déficit de 67,3 milliards de yens (518 millions d’euros) en 2012 – voir les résultats détaillés en PDF.

Sony, qui réalise une part croissante de ses ventes à l’étranger, a aussi bénéficié des effets de change : le dollar, qui valait 78,1 yens en moyenne sur l’exercice 2011/2012, a atteint une équivalence moyenne à 83,1 yens en 2012/2013.

Si les ventes ont enregistré une hausse en valeur, elles ont également progressé en volume, portées par les performances de la division Mobile, récemment rattachée intégralement au groupe.

En conséquence, le chiffre d’affaires croît de 4,7% sur un an, à 6800 milliards de yens, soit 52 milliards d’euros. Sony escompte une hausse de 10,3% en 2014, à 7500 milliards de yens (57 milliards d’euros).

La surévaluation de l’euro et du dollar face au yen devraient motiver une remontée du résultat global, de l’ordre de 16%, à environ 50 milliards de yens (385 millions d’euros).

Sony Xperia Z

Image 1 of 4

De la Full HD plein les yeux
Pour jouer dans la même cour que l’iPhone 5 et le Galaxy S3, Sony mise surtout sur un écran de 5 pouces en résolution Full HD (1920 x 1080 points, soit 441 ppp) et une autonomie de 11 heures en communication pour la batterie non amovible.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous la langage high-tech ?

Crédit photo : gary718 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur