Sony marque un point décisif face à Connectix

Cloud

Rebondissement dans le bras de fer juridique qui oppose Sony et Connectix : l’éditeur de l’émulateur Playstation, Virtual Game Station, a été contraint par la justice américaine de stopper les ventes de son produit.

Vendue 50 dollars aux Etats-Unis, la Virtual Game Station, l’émulateur Playsation de Connectix (voir édition du 16 mars 1999), n’arrivera peut-être jamais en Europe. Sony a finalement réussi à bloquer les ventes de ce logiciel mis au point par l’éditeur américain Connectix et destiné aux Macintosh à base de processeur G3. Mercredi, Charles Legge, un juge fédéral du district de San Francisco, a en effet ordonné à Connectix de cesser immédiatement la vente de son émulateur, une injonction à laquelle l’éditeur s’est aussitôt plié.

“C’est juste la première étape d’un processus d’investigation menée par la justice. Nous sommes persuadés que nous pourrons relancer les ventes dès que la cour d’appel aura pris connaissance de l’incident”, a commenté Roy McDonald, le président de Connectix. “Le succès de la version 1.2 a dépassé toutes nos espérances et nous ferons tout pour revenir sur le marché dans les jours qui viennent”.

D’après Connectix, la décision de justice ne prend pas en compte les milliers de copies qui ont été envoyées aux revendeurs et qui devraient s’arracher comme des petits pains jusqu’à ce que les stocks soient épuisés. L’éditeur indique d’ailleurs que le support technique continuera à fonctionner et que l’on pourra toujours télécharger des mises à jour sur son site Web.

En février dernier, la première plainte de Sony avait été rejetée par la justice américaine (voir édition du 5 février 1999). Cette fois, le juge saisi de l’affaire semble avoir donné du crédit aux accusations de Sony qui dénonce une violation de ses droits de propriété intellectuelle. Dans un communiqué, Connectix continue de rejeter ces accusations et explique qu’il se défendra avec vigueur. “Cette courte pause ne remet en rien en cause nos intentions de commercialiser le plus largement possible la Virtual Game Station. Nous reprendrons contact avec nos revendeurs Mac dès que cette injonction préliminaire aura été levée”, signe Roy McDonald. Connectix prévoit toujours de porter son logiciel sur la plate-forme Windows et compte à terme exporter son logiciel en Europe.

Hostile aux émulateurs de tout poil, Sony est aussi en procès avec la société Bleem qui propose un émulateur Playstation sur PC et prépare une version Mac (voir édition du 1 avril 1999). Comme avec Connectix, sa première demande exigeant l’arrêt des ventes du produit a été rejetée (voir édition du 12 avril 1999) mais le géant japonais qui emploie une armée d’avocats pour obtenir gain de cause n’entend pas en rester là.

Pour en savoir plus :

* http://www.connectix.com (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur