Sous-traitance high-tech en Chine : Apple veut redorer son image

MarketingMobilitéTablettes

C’est une première : Tim Cook, CEO d’Apple, a effectué une visite en Chine. Avec plusieurs sujets sensibles sur le grill : sous-traitance et conditions de travail, business télécoms (iPhone) et d’autres pépins parfois surprenants.

Apple veut mettre de l’ordre dans la sous-traitance de ses produits phares en Asie.

La firme high-tech taïwanaise Foxconn (filiale du groupe Hon Hai Precision Industry) est la première concernée.

Elle est chargée d’assembler les iPhone et iPad en Chine dans ses usines (un million de salariés).

Mais les conditions de travail précaires (violation du droit de travail, problème de sécurité…) et les bas salaires suscitent des débats sur place mais aussi aux Etats-Unis.

Apple se retrouve exposée à des ONG comme China Labour Bulletin (basée à Hong Kong) qui dénoncent l’exploitation des travailleurs sur les sites de production Foxconn.

En 2010, une série de suicides de jeunes ouvriers salariés de Foxconn était survenue.

En juin 2011, trois salariés sont morts à la suite d’une explosion sur un site de  Chengdu, au centre-ouest du pays

Une mauvaise publicité qui nuit à l’image de la “Marque à la pomme”. Mais ce n’est pas spécifiquement lié au cas d’Apple en Chine.

Dans un rapport diffusé par China Labour Bulletin en juillet 2011, une dizaine de sous-traitants high-tech étaient pointés du doigt (Quanta, Flextronics, MSI, Tyco, Compal…).

Dans un effort de transparence, Apple a accepté à la mi-février une enquête sur les conditions de travail, effectuée par la Fair Labor Association.

Des “audits volontaires spéciaux” auprès des fournisseurs de la chaîne d’assemblage final d’Apple, notamment des usines Foxconn de Shenzhen et de Chengdu, ont été menés.

Cette semaine, Tim Cook, CEO d’Apple, a même effectué un séjour en Chine, selon TechWeek Europe. Une visite était prévue dans la nouvelle usine Foxconn à Zhengzhou (sud-ouest de Pékin).

Les deux partenaires ont pris des engagements pour améliorer les conditions de travail (sécurité, heures supplémentaires non réglées…) et favoriser le recrutement de plusieurs dizaines de milliers de salariés.

Un geste qui devrait avoir des répercussions sur l’ensemble des sous-traitants high-tech locaux qui travaillent avec des grands noms de l’électronique : Dell, HP, Amazon, Motorola Mobility, Nokia et Sony.

 Apple : opportunités et menaces en Chine
Difficile d’éluder la Chine pour deux raisons. Primo, Apple assemble ses iPhone et ses iPad dans ce pays. Secundo, c’est un marché en pleine croissance dans lequel Apple compte développer un réseau d’Apple Store comme dans le reste du monde. Lors de son passage en Chine, Tim Cook a également rencontré des dirigeants des opérateurs China Unicom et China Telecom pour discuter smartphones et tablettes. “Premier opérateur local, China Mobile est toujours en discussion avec Apple pour lancer l’iPhone sur son réseau”, fait remarquer Le Figaro. La “Marque à la pomme” doit également vivre avec la contrefaçon de ses produits ou de ses magasins. Elle rencontre également des soucis sur le volet de la propriété intellectuelle (ainsi, la marque “ipad” est revendiquée par Proview Technology, une société de Hong Kong. Tout aussi déroutant : Selon Associated Press, une douzaine d’écrivains ont déposé des plaintes différentes contre Apple devant un tribunal de Pékin. 59 de leurs livres seraient proposés illégalement au téléchargement sur iTunes, a affirmé Wang Guohua, l’avocat des auteurs. Ils réclament au moins 2,8 millions d’euros (23 millions de yuans) de compensation.

Video : Laboring at Foxconn, The Fair Labor Association Inspects Apple’s Suppliers (New York Times)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur