Stamp pourrait être à Google ce que Discover est à Snapchat

MarketingSocial Media
google-stamp

Google s’apprêterait à lancer un service apparenté à Discover, du nom de cet espace dédié aux médias sur l’application Snapchat.

Snap devra-t-il bientôt surveiller, en plus d’un Facebook qui reproduit progressivement les fonctionnalités de son application communautaire adulée des jeunes mobinautes*, un deuxième front en l’objet de Google ?

Le groupe Internet pourrait, selon le Wall Street Journal, venir marcher sur les plates-bandes de Discover, du nom de cet espace ouvert début 2015 dans l’application Snapchat et dédié aux médias, avec un système de monétisation par la publicité.

CNN, Time, Vox Media et le Washington Post se seraient joints à cette initiative qui pourrait être officialisée cette semaine. On ignore, en l’état, l’ampleur des engagements associés, en matière de moyens et d’investissement.

Le service en question serait exploité sous la marque « Stamp », combinant les initiales de « Stories » et l’acronyme du programme « Accelerated Mobile Pages ».

Ce dernier, porté par Google, vise à optimiser le chargement des ressources Web et l’affichage des pages sur les smartphones. L’un de ses premiers terrains d’expérimentation avait été l’agrégateur d’actualités Google News, dans sa version U.S.

Sur cette base qui limite notamment l’utilisation de JavaScript, l’interface de Stamp consisterait en des cartes entre lesquelles l’utilisateur pourrait défiler par balayage latéral, sur le même principe que pour Discover.

Par rapport à Snap, Google dispose de leviers complémentaires pour promouvoir son service. En tête de liste, son moteur de recherche, où sont déjà indexées les pages « AMP-compatibles ».

* Facebook a choisi cette voie à défaut d’être parvenu à acquérir Snapchat. Google courtiserait aussi l’app aux 166 millions d’utilisateurs quotidiens et proposerait, à cet effet, 30 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur