Start-up, blindez-vous pour traverser le tunnel « 1-3 ans » de votre existence

CloudEntrepriseMarketingStart-up
fibamy-barometre-business-angels-start-up

Le 1er Baromètre des Levées de Fonds et des start-up en France en 2016 réalisé par In Extenso distingue une zone houleuse : la phase d’amorçage.

Les assises des start-up sont vraiment fragiles dans la période +1 à +3 ans d’existence, selon le premier Baromètre des Levées de Fonds en France en 2016 réalisé par In Extenso Innovation Croissance (groupe Deloitte).

Les données agrégées à partir des bases de données de Capital Finance et Factiva permettent de suivre quatre secteurs : « Internet & Services », « Logiciels et Composants », « Life Science, Sciences de l’Ingénieur » et « Autres ». Tout en prenant en compte 23 sous-secteurs (dont la FinTech, l’e-commerce, le SaaS/cloud…).

Elles permettent d’observer le financement de l’innovation au sens large de manière intéressante.

En France, les entreprises technologiques ont levé environ 2,8 milliards d’euros en 2016. On recense 570 opérations de financement : 65% d’entre elles ne dépassent pas 2,5 millions d’euros (dont 28% sont inférieures à un million d’euros).

in-extenso-levees-montants-mois-2016-lissage-global

Ce Baromètre souligne la prédominance des entreprises Internet & Services dans les levées de fonds enregistrées l’an passé. Elles représentent 38% des opérations de l’année écoulée (soit 236 opérations pour un montant global dépassant le milliard d’euros).

Même si les entreprises de la catégorie « Logiciel et Composants » ne sont pas loin : 32% du total des opérations (179) pour un montant de 895 millions d’euros. Il est intéressant de garder un œil sur le secteurs des Sciences de l’Ingénieur : 9% des montants levés (60 opérations) avec une forte dose de Cleantech (technologies vertes), de Sciences du Vivant (17% des montants levés en 55 opérations) qui prend en compte les sous-segment MedTech et BioTech.

« Les investisseurs existent. C’est la raison pour laquelle nous conseillons aux entreprises innovantes de 1 à 3 ans qui sont en quête de financement de viser un segment de marché prioritaire pour valider leur produit dans un premier temps », estime Patricia Braun, Présidente, Associée In Extenso Innovation Croissance, citée dans le communiqué.

« Une fois cette période critique dépassée, les entrepreneurs ayant survécu peuvent alors se concentrer sur la réalisation de leur plan de développement ambitieux. »

Il faut donc se méfier de la phase d’amorçage entre 1 et 3 ans, surnommée « la vallée de la mort » par In Extenso Innovation Croissance en raison des risques de défaillance des entreprises de croissance.

Si cette période critique représente 51% du montant total de levées enregistrés en 2016 (292), elle ne représente que 27% du montant global levé (746 millions d’euros).

in-extenso-panorama-national-levee-fonds-creation-amorcage-developpement

Au-delà des trois ans, on commence à respirer avec la confiance acquise des investisseurs. C’est dans cette tranche que l’on trouve des levées records comme OVH (hébergement Web, 250 millions d’euros levés, Sigfox (réseau IoT, 150 millions d’euros) ou Devialet (enceintes acoustiques sophistiquées, 100 millions d’euros).

Si l’on effectue un focus sur la catégorie « Internet et services », la phase d’amorçage (1-3 ans d’existence) concentre 21% des opérations de financement et 8% du montant global levé avec un ticket moyen de deux millions euros. Cette tranche spécial IT est illustrée par le cas de Misterfly (voyage en ligne) qui a levé 20 millions d’euros.

in-extenso-panorama-national-levee-fonds-IT-creation-amorcage-developpement

Dans la sphère de l’innovation, In Extenso Innovation Croissance souligne la contribution de Bpifrance pour soutenir l’effort considérable de financement.

« Les impacts des interventions de BPI France qui représente aujourd’hui près de la moitié des montants investis en capital », résume Patricia Braun.

Au niveau sectoriel, la Banque publique d’investissement représente 21% des levées de fonds dans les start-up du secteur Internet & Services et 20% des entreprises du secteur des Logiciels et Composants.

(Crédit infographies : In Extenso, premier Baromètre des Levées de Fonds en France en 2016)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur