Steria et Capgemini France en première ligne pour la maintenance du programme Chorus

Cloud

L’Etat a choisi le groupement chapeauté par Steria et Capgemini pour assurer le bon fonctionnement de ce programme de gestion comptable de la sphère publique. Alors que sa mise en service a été tortueuse.

Le groupement piloté par Steria et Capgemini a été retenu pour la maintenance de Chorus.

La décision a été prise par l’Agence pour l’informatique financière de l’État (AIFE) en charge de ce programme au nom du ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat.

Basé sur la solution SAP NetWeaver, Chorus a vocation à mettre à la disposition un système d’information financière, budgétaire et comptable unique pour les services centraux (comme les ministères) et déconcentrés de la sphère publique.

Bien qu’il s’inscrit dans le programme de modernisation et de la rationalisation des processus budgétaires et comptables des services de l’Etat français, la plate-forme fait l’objet de critiques en raison de dysfonctionnements qui seraient en train de se résorber progressivement (voir encadré).

Ce marché public représente pour Steria et Capgemini France un contrat de 6 ans d’un montant de 120 millions d’euros.

Les deux SSII sont déjà impliquées dans la gestion informatique des administrations d’Etat pour mettre en oeuvre la Loi Organique relative aux Lois de Finances (LOLF, destinée à améliorer la transparence des comptes publics et la mesure de la performance).

Steria a contribué à l’élaboration du système d’information financière et budgétaire “Accord LOLF” (maintenance assurée depuis six ans) mais aussi de Chorus depuis l’origine du projet en 2007.

Quant à Capgemini, c’est un des prestataires IT de référence pour les systèmes d’information financière et budgétaire de l’Etat. En 2009, il a pris en charge le déploiement de Chorus dans la moitié des ministères (230 consultants, 23 sites en France).

Chorus : les retards de paiements se réduisent
Selon Les Echos en date du  12 janvier,  le ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat a indiqué que les retards de paiement liés au système Chorus “se réduisent fortement”. Ils ne minoraient plus la dépense globale que de 1,3 milliard d’euros à fin novembre. Depuis fin 2009, l’Etat accumulait des impayés à cause du nouveau logiciel. Ce qui générait des retards de paiement impressionnants et une certaine exaspération auprès des fournisseurs. Certains ministères comme celui de la Défense ont été particulièrement touchés mais la situation serait en train de se régulariser.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur