Steve Jobs pris à parti par les militants anti-DRM

Mobilité

Une pétition de la Free Software Foundation circule afin qu’Apple supprime
les mesures techniques de protection sur iTunes.

La Free Software Foundation a lancé une pétition en ligne dans le but d’inciter Steve Jobs, PDG d’Apple, à renoncer aux mesures techniques de protection (DRM en anglais) établies dans sa boutique de musique en ligne iTunes.

“En tant que plus grand fournisseur de musique protégée par DRM, Apple tient une grande part de responsabilité vis-à-vis de la situation dans laquelle les consommateurs se trouvent actuellement”, indique la pétition.

La campagne est menée par Defectivebydesign.org, une division de la Free Software Foundation qui s’oppose à l’utilisation des logiciels de gestion des droits numériques. Le groupe estime que cette technologie paralyse délibérément les logiciels et limite les droits des consommateurs.

Le groupe a lancé sa pétition en réponse à la lettre ouverte de Steve Jobs dans laquelle le co-fondateur d’Apple expliquait qu’il serait prêt à renoncer à FairPlay, la technologie DRM “maison” utilisée sur sa plate-forme de téléchargement, si les grandes maisons de disques n’imposaient pas à Apple des restrictions.

FairPlay a récemment fait l’objet de nombreuses critiques en Europe. Cette technologie oblige les consommateurs à écouter les titres acquis via iTunes uniquement sur des lecteurs portables iPod commercialisés par Apple.

Le gouvernement norvégien a menacé Apple d’amendes s’il persistait dans son refus d’ouvrir le format FairPlay aux développeurs tiers. Apple s’oppose en effet à cette idée, estimant que l’ouverture du format favoriserait l’utilisation d’applications anti-DRM et exposerait ainsi Apple à des litiges.

Dans sa réponse au document d’Apple intitulée Lettre ouverte à Steve Jobs (An Open Letter to Steve Jobs), DefectiveByDesign a invité le PDG d’Apple à tenir ses engagements. c’est à dire enlever la protection DRM pour les chansons d’artistes indépendants téléchargées sur iTunes et éventuellement tirer parti de son influence en tant qu’actionnaire majoritaire de Disney pour supprimer les mesures techniques de protection des offres musicales et cinématographiques du groupe de divertissement.

“Vous pourriez montrer l’exemple en terme d’éthique et devenir le premier ‘major’ à renoncer aux DRM”, indique la pétition. “Vous avez la possibilité de montrer l’exemple dans le monde de la vidéo et du cinéma. Vous avez directement le pouvoir de le faire.”

Initiée le 6 mars, la pétition a recueilli mille signatures – son objectif initial – en environ cinq heures. Le groupe prévoit d’accepter de nouvelles signatures jusqu’au 1er avril, après quoi elle sera remise à Steve Jobs.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 8 mars 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur