Stockage cloud : Cloudwatt entre dans le vif du sujet

CloudEntrepriseGestion cloud
cloudwatt-stockage-cloud

Les premières offres commerciales BtoB (stockage,collaboratif) apparaissent chez Cloudwatt. Le fournisseur de services cloud “souverain” se démarque de son homologue Numergy en pariant sur l’OpenStack.

Un peu plus d’un an après sa création officielle en collaboration avec Orange et Thales, Cloudwatt a dévoilé cette semaine sa première offre commerciale pour les entreprises.

Le fournisseur de solutions IT, issu de la mouvance “cloud souverain”, va proposer des offres de stockage et de travail collaboratif “pour une somme modique”.

Fort de son positionnement open source, Cloudwatt s’est logiquement tourné vers la technologie libre OpenStack pour lancer Cloudwatt-box. Un service de stockage de fichiers dans le cloud “simple, collaboratif et sécurisé”.

Les 50 premiers Go sont offerts (l’équivalent d’1 million de documents de type “word”).

Au-delà, on bascule dans la déclinaison premium avec la possibilité d’augmenter progressivement le volume de stockage en fonction des besoins.

“Nous avons réussi notre pari de proposer un cloud en rupture avec les offres actuellement disponibles en particulier en garantissant à nos clients une parfaite et totale maîtrise de leurs données”, déclare Patrick Starck, Président de Cloudwatt, cité dans le communiqué. “D’autres offres seront bientôt lancées.”

En l’état actuel, le fournisseur de services cloud garantit à ses clients “une totale réversibilité à un prix de marché”.

Silicon.fr avait déjà décortiqué l’offre Cloudwatt-box en exclusivité début octobre.

Le coût de cette offre collaborative s’élève à  42 euros HT par an et par utilisateur, somme à laquelle il faut ajouter le coût du stockage (au-delà des 50 Go offerts)

Par exemple, pour 1 To et 50 utilisateurs, le coût annuel monte à 3100 euros HT. Côté stockage seul, le To d’espace est facturé 1000 euros HT à l’année.

De son côté, le concurrent américain Dropbox facture 100 Go d’espace 99 dollars à l’année ou moins de 10 dollars au mois.

“Notre plan est de disposer au premier semestre 2014 d’une offre complète sur le socle de base : la puissance de calcul, le stockage et la gestion de la bande passante”, précisait Patrick Starck.

Vis-à-vis de l’autre acteur du cloud souverain (mais néanmoins concurrent), Patrick Stark se montre réservé vis-à-vis de l’approche de Numergy dans une interview accordée à Silicon.fr.

“Il s’agit en réalité d’un repackaging des solutions d’un de leurs actionnaires, SFR. Ces offres sont d’ailleurs opérées dans le data center du même SFR. Je ne blâme pas cette stratégie, mais nous avons choisi une voie différente qui consiste à bâtir notre environnement à partir de rien, en nous basant sur le framework Open Source OpenStack.”

Cette semaine, Cloudwatt a également annoncé un partenariat avec RENATER (Réseau National de télécommunications pour la Technologie, l’Enseignement et la Recherche) pour le déploiement d’une solution “Infrastructure-as-a-Service” à destination des centres de recherche, des universités et autres organisations liées à l’enseignement.

Elle permettra d’élaborer un système de messagerie dans le cloud (plusieurs centaines de milliers de boîtes mails escomptées).

————————-

Quiz : Que savez-vous de l’hébergement Web ?

—————————

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Maksim Kabakou


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur