Stockage cloud : Microsoft trouve en StorSimple son chaînon manquant

CloudData-stockageStockage
Microsoft StorSimple stockage cloud

Avec les solutions de StorSimple, Microsoft va faire le lien entre données d’entreprises et cloud, dans le cadre d’une approche hybride du stockage.

Microsoft touche à l’approche hybride data center / cloud avec le rachat de StorSimple, dont les appliances feront le lien entre les données de l’entreprise et les capacités de la plate-forme Windows Azure.

L’éditeur de Redmond cherche indubitablement à renforcer son portefeuille technologique dans un domaine qui est longtemps resté l’un des maillons faibles de son offre.

Il lui manquait encore, face aux solutions de stockage des grands fournisseurs comme Amazon ou Rackspace, un chaînon pour assurer la continuité entre les infrastructures sur site et le nuage.

C’est précisément cet office que devraient remplir les outils de StorSimple, déployables sur site (“on-premise”), dans le data center.

Leur rôle, déterminer si les données stockées sont une copie de travail, alors stockées en local sur des SSD en tant que données chaudes ; ou s’il s’agit de contenus froids, alors automatiquement migrés vers le cloud.

Silicon.fr note que tous les éléments conservés localement sont dédupliqués avec un rapport de 1 à 10 pour réduire d’autant l’espace qu’ils occupent.

Le système se base sur un algorithme développé par StorSimple : Blockrank, qui associe un rang à chaque bloc afin de déterminer les fichiers qui sont nécessaires au quotidien.

Leur stockage ainsi optimisé, les données occupent moins de volume sur site, transitent plus simplement par le WAN… et le cloud intègre le reste de la stratégie d’entreprise : réplication, sauvegarde, archivage, etc.

Microsoft complète ainsi une offre dont la composante de stockage en ligne (SkyDrive) s’associe déjà à une solution de récupération en cas de sinistre, élaborée avec Symantec.

Optimisé depuis fin 2010 pour les applications SharePoint et Exchange, StorSimple tourne sous les environnements Windows et VMware.

Crédit image : mmaxer – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur