Storage Expo : alerte sur les risques de surcharge

Cloud

La question épineuse de la surcharge des données soulève un nouveau défi pour les systèmes de stockage.

Les visiteurs du salon Storage Expo organisé à l’Olympia de Londres ont été sensibilisés au problème de la surcharge d’informations, qui pourrait représenter un véritable défi pour les systèmes de stockage. La quantité de données stockées par les entreprises augmente de façon exponentielle, mais l’absence de système de gestion de l’information adéquat pose un véritable problème, encore accentué par les réglementations toujours plus strictes en matière de rétention de données.

“L’idée de tout conserver ne peut pas fonctionner”, explique Bob Plumridge, membre du conseil d’administration de la Storage Industry Networking Association (SNIA). “Les entreprises qui suivent cette consigne vont finir par s’essouffler d’ici quelques années. On ne peut pas se contenter de répondre à ce problème par un surcroît de matériel.”

Selon Bob Plumridge, une entreprise de taille moyenne conserve aujourd’hui environ deux petaoctets (Po) de données (soit 2 millions de gigaoctets). En cas de migration, l’entreprise devrait consacrer environ six mois pour le traitement des données. D’ici 10 ans, ce volume devrait, selon les prévisions actuelles, passer à 8 Po.

Les plates-formes matérielles utilisées pour le stockage d’une bonne partie de ces données sont propriétaires, précise-t-il, et il y a un risque que bon nombre d’entreprises qui vendent ces produits cesseront leurs activités à l’avenir.

Pour illustrer ses propos, il a pris l’exemple d’une société pétrolière qui a choisi de réévaluer certains de ses domaines d’activité pour la simple raison que la récupération des données stockées dans ses anciens systèmes de fichiers et périphériques était trop coûteuse. La réponse n’est pas dans l’informatique, mais dans les normes et les processus, ajoute Bob Plumridge. La SNIA développe actuellement une norme durable pour le stockage et la récupération de données basée sur des normes et processus logiques qui favorisent une interopérabilité de stockage entre les différents appareils.

“Les professionnels de l’informatique ont cette conviction que l’informatique elle-même fera avancer les choses”, commente Jon Collins, analyste pour Freeform Dynamics. “Le processus, et pas seulement la technologie, est une condition essentielle à la réussite du stockage. Trop d’entreprises se plaignent d’avoir été trompées par des sociétés informatiques mais elles les ont suivi aveuglément, or elles ne peuvent pas attendre que les processus leur tombent du ciel.”

Adaptation de l’article Companies facing information overload par Iain Thomson de Vnunet.com en date du 17 octobre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur