Sun abandonne les produits Cobalt

Cloud

Le rachat par Sun Micosystems, en septembre 2000, du champion des server appliances Cobalt Networks s’est soldé fin 2003 par l’abandon pur et simple des produits de ce dernier. Manifestement, Sun n’a pas réussi à intégrer la start-up.

Trois ans après avoir racheté Cobalt Networks, Sun Microsystems a décidé de cesser la commercialisation des produits de cette jeune société créée en 1996. Ils seront cependant maintenus pendant encore trois ans. Cobalt s’est imposée comme un leader sur le marché dit des server appliances, avec les lignes de produits Cobalt Qube et Cobalt Raq. Rappelons que le server appliance est un microserveur optimisé, en général dédié à une seule tâche. Il n’est donc pas très évolutif mais ce qu’il fait, il le fait très bien. Souvent équipé du système d’exploitation Linux, c’est un serveur de type plug and play, entendez qu’il suffit de le brancher pour qu’il fonctionne. Le server appliance exerce ses talents dans les domaines du stockage, en tant que serveur de cache Web (proxy), de mail ou d’hébergement Web. Cobalt a connu son apogée avec la bulle Internet, comptant parmi ses clients tant les grands opérateurs de télécommunications que les fournisseurs d’accès à Internet ou encore les dotcoms. C’est cet incontestable succès qui lui a valu d’être racheté par Sun en septembre 2000 pour 2 milliards de dollars, par échange d’actions, permettant à ce dernier de prendre pied sur ce marché prometteur et d’ajouter à son offre des produits d’entrée de gamme susceptibles de séduire les PME-PMI.

Problème de culture

Cette acquisition avait en outre été interprétée à l’époque comme une reconnaissance de facto des mérites de Linux. En réalité, l’absorption de Cobalt a été bien périlleuse, pour cause d’incompatibilité entre les cultures des deux entreprises, entraînant la fuite des forces vives de la start-up. Il semble que Sun ait éprouvé quelques difficultés à s’adapter au métier de Cobalt, à savoir la production et la commercialisation en masse de produits standardisés, lesquelles requièrent des compétences bien spécifiques. Cela ne signifie pas pour autant que Sun ait renoncé à commercialiser des serveurs d’entrée de gamme sous Linux, au contraire. Il se contente désormais de revendre des serveurs x86 équipés de processeurs Intel ou AMD et de la distribution Linux de Red Hat ou celle de Suse, en lieu et place des serveurs MIPS sous Linux de la marque Cobalt/Sun, recentrant son activité de production sur les seuls serveurs dotés de son processeur Sparc et de son Unix, Solaris. De même, Sun continue de croire au concept de server appliance, notamment avec un produit dédié à la sécurité informatique, appelé iForce VPN/Firewall Appliance. Récemment, le cabinet d’études IDC notait la forte de progression de ce marché (voir édition du 19 septembre 2003).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur